Ouganda

Ouganda, entre sauvages et captifs : ONG et législation

La journée est rude, j’ai encore énormément de travail à achever mais je pense pouvoir dire que les mails aux ONG sont tous envoyés ( à moins que je décide encore d’actualiser ma liste ). Il n’y a pas énormément d’ONG ou de programmes de conservation en Ouganda, en tout cas je n’en ai pas trouvé énormément donc corrigez moi si je me trompe. Avant de vous les énumérer, petit brief de législation, promis ça sera bref.

En Ouganda, et comme dans beaucoup de pays d’Afrique, un Wildlife Act (WA) a été mis en place pour maintenir l’abondance et la diversité des espèces à des niveaux optimaux en accord avec d’autres formes d’utilisation du territoire, au bénéfice de la population de l’Ouganda; pour protéger les espèces rares et endémiques; pour contrôler l’import export d’animaux et pour faire appliquer les traités internationaux.

A ces textes s’ajoute le Game Act qui est un texte de loi minuscule qui régit la chasse d’espèces protégées. Le Game Act qui date de 1959 est toujours appliqué aujourd’hui et ce qui me semble totalement incohérent c’est que d’un côté dans le WA il est écrit noir sur blanc que le permis de chasse d’un chasseur ne peut pas lui permettre de tuer ou blesser un animal protégé SAUF dans le cas d’un danger pour sa vie ( légitime défense donc ). Le GA de son côté mentionne bien que les animaux d’une liste précise ne peuvent pas être chassés ou capturés sans un permis spécial. Et à ça s’ajoute le fait qu’une personne en possession d’un wildlife use rights ou d’un permis spécial ne sera pas considéré en tort s’il tue un animal protégé. Personnellement je m’y perds.

Autre chose qui m’a semblé important de relever : le WA distingue Wildlife Protected Area et Wildlife Managed Area. Pour la faire simple : WPA est une zone de protection ++ où les activités humaines en lien avec une exploitation du territoire sont interdites / dans les WMA, les activités humaines d’exploitation sont autorisées tant qu’elles ne nuisent ni aux animaux ni à l’environnement. Ca me ramène à cette histoire d’exploitation pétrolière dans une zone de parcs dont je vous avais parlé. Ce n’était pas en Ouganda mais quand même, j’ai un goût de déjà vu.

Au niveau de bons points de cet Act j’ai noté que l’accent était vraiment mis sur la nécessité de faire profiter la population des richesses du territoire, même si ce n’est pas clairement dit je pense qu’il est question de l’écotourisme. Ma suspicion est confirmé par le fait que 20% des intérêts des parcs sont reversés aux communautés locales.

Je note aussi que même s’il y a un conflit homme/animal qui est à l’origine de dommages sur les propriétés des communautés locales, l’animal ne peut être abattu qu’en dernier recours, si aucune autre solution n’est trouvé ( et comme il y a des tas de solutions j’espère qu’ils ne les abattent pas souvent ).

J’espère qu’arrivé là je ne vous ai pas perdu, je vais vous parler des ONG maintenant : comme je l’ai précisé au début je n’en ai pas trouvé beaucoup.

L’Uganda Wildlife Education Center : qui n’est pas une ONG mais un centre créé dans les années 50 pour accueillir les animaux confisqués chez des particuliers ou blessés ou des orphelins capturés par des revendeurs. L’objectif de ce centre/zoo est d’éduquer les jeunes générations concernant la sauvegarde des espèces

Jane Goodall Institute : Si vous avez lu l’article que j’ai posté sur la page FB à ce sujet vous savez qui est Jane Goodall, pour ceux qui ne savent pas je vous invite à faire des recherches sur cette femme incroyable. Concernant les programmes en Ouganda : le but est d’augmenter la capacité des écogardes et des employés du gouvernement à gérer les zones protégées; l’institut engage les populations locales dans une exploitation raisonnée des terres et elle éduque les jeunes sur la vie sauvage et l’importance d’un écosystème en bonne santé

Rufford Foundation : Ce site compile plusieurs programmes de conservation et de recherches mis en place par différents acteurs, la fondation finance les programmes, il ne s’agit donc pas à proprement parler d’ONG mais en général de chercheurs. J’ai quand même contacté une personne dont le programme porte sur les conséquences des activités humaines sur les chimpanzés et sur leur habitat, pour comprendre et prédire les facteurs anthropogéniques qui ont le plus d’impact sur la survie des chimpanzés

Si vous connaissez des ONG n’hésitez pas à les partager !

Je vous met pour ceux que ça intéresse les liens vers Uganda Wildlife Act et le Game Act.

 

Voyageuse amoureuse de la nature, passionnée d'animaux et de conservation ; solo ou à deux ; en Europe, Afrique, Asie, Amérique, je vous emmène dans mes bagages pour vous raconter mes voyages.

Laisse ton commentaire ici !