Partir en Afrique de l'Est

Mon équipement – Ce qu’il faut prendre dans son sac

Rentrons dans le cœur du problème, ce problème qui m’a valu de passer des heures assise par terre entourée de mon bordel, à organiser mon sac en un Tetris grandeur nature tout en jurant à vous en faire saigner les oreilles.

mon équipement tout court – Habillée mais un peu culottée quand même

Le choix de mes vêtements a été une de mes plus grosses prises de tête ( comment ça je me prends tout le temps la tête ? Mais pas du tout ! ) tout simplement parce que [Superficielle ON] je refuse de ressembler à une pub Decathlon, à une femme sandwich labellisée Quechua [Superficielle OFF]. Ca peut sembler stupide mais pour moi c’est très important, j’estime qu’avec mon gros sac de rando, mes chaussures Quechua, mon sac de couchage Quechua (overdose !je fais déjà suffisamment touriste, faudrait pas pousser le cliché trop loin. Ajoutez à ça le fait que je met un point d’honneur à cacher mes tatouages et vous aurez un casse tête vestimentaire dans un pays (la France si vous suivez pas) où on aime vraiment beaucoup les vêtements courts et transparents.

Mon choix s’est donc porté sur un combo qui me permet d’être un maximum aérée tout en n’exposant pas les parties de mon corps qui peuvent déranger ( type bras, épaules, jambes ) : pantalon – débardeur – chemise.

J’ai choisi de prendre un des pantalons qui me servait pour travailler en parc zoologique type randonnée ( mon seul crédit Decathlon de la liste ! ), un pantalon fluide et un plus rigide mais qui reste léger et pratique. 3 débardeurs simples et 3 chemises. Et c’est tout ! Pas énorme hein ? Je ne tenais pas à prendre trop de vêtements pour ne pas me charger dans l’excès sachant qu’à côté de ça j’ai ma tente et mon sac de couchage, mine de rien les 3 combinés commencent déjà à peser lourd. Oui parce que quand on prépare son sac à dos juste 2kg de vêtements ça parait déjà énorme !

A ces vêtements de tous les jours s’ajoute un maillot de bain, des sous vêtements, des chaussettes ( logique ! ), une veste zippée plus chaude et une veste anti pluie ! J’ai fait le choix de ne pas prendre plus d’un vêtement chaud tout simplement parce que je gravite autour de l’équateur pour la première partie de mon voyage et une fois l’équateur passé ce sera… l’été ! (Eh non, cette année je connaitrais pas l’hiver !) Donc à part en Afrique du Sud où les températures se rafraichissent et à Madagascar où elles peuvent être fraîches je ne pense pas avoir besoin de plus.

Question chaussures la problématique est bien différente, il ne s’agit plus de ne pas avoir l’air d’une touriste mais de réussir à garder des pieds en bon état jusqu’à la fin du voyage sous peine de se retrouver clouer sur place pour cause de culture d’ampoules. La question a donc été très vite réglée et j’ai directement jeté dans mon sac mes chaussures de randonnée achetée l’an dernier. Elle pèse quand même leur poids (900g la paire) mais c’est indispensable quand on prévoit de crapahuter que ce soit dans les parcs ou en montagne. Les miennes sont des Forclaz 500 montantes.

A ma paire de chaussures de randonnée j’ai rajouté dans mon sac une de mes paires de baskets basses, des Vans en tissu, pour les moments plus relax !

mon équipement hygiène – Mes savons, ma pharmacie et moi

Dans ma trousse de toilette j’ai beaucoup de produits qui viennent de chez Lush. Si vous ne connaissez pas la marque Lush je vous invite à aller jeter un œil à leur site. Lush est une marque qui propose beaucoup de produits différents (cosmétique et hygiène) qui ont l’avantage non négligeable pour moi de ne pas être testés sur les animaux et même de proposer des produits totalement vegan.

C’est un choix très personnel mais aussi un choix qui repose sur la durabilité des produits puisque rien que mon shampooing qui se présente en une barre de savon (noix de coco, qui sent trop bon et mes cheveux sont tout doux ! Oups je m’égare, on se croirait sur un blog beauté.. ). Donc cette barre de shampooing de 100g vous permet de faire 80 à 100 shampooings, si on multiplie ça par 2 (pour un shampooing tous les 2 jours minimum) on arrive à une barre de savon qu’on va pouvoir garder 160 à 200 jours ! Pas mal pour 100g de shampooing !

Pour récapituler, dans ma trousse de toilette j’ai :

Résultat ma trousse de toilette pèse un plus d’1kg ce qui est totalement raisonnable quand on sait que la plupart des produits que j’amène vont me tenir une grande partie du voyage !

La pharmacie c’est une toute autre histoire. Si vous suivez la page Facebook vous avez sûrement vu mon cri de désespoir face à la facture exorbitante qu’on m’a présenté pour mes médicaments.

Pour vous resituer l’histoire, je suis passée par le Centre de Vaccinations internationales de Lyon pour faire mes vaccins mais aussi pour me faire prescrire les médicaments dont je pourrais avoir besoin sur place en plus des anti-paludique. Le hic de l’histoire c’est que ces médicaments ne sont pas remboursés lorsqu’ils sont prescrits par le Centre de Vaccinations puisqu’ils sont prescrits dans la perspective où j’en aurais besoin. Résultat la facture s’élève à 215€ de médicaments.

Si vous partez en voyage dans un pays qui requiert d’emmener beaucoup de médicaments (j’ai 21 boîtes de médicaments !) je vous conseille de passer chez votre médecin traitant après avoir listé les médicaments nécessaires au Centre de Vaccination, si vous avez un médecin conciliant il acceptera de vous faire une ordonnance pour les médicaments remboursables histoire d’alléger la note. Et si vous avez une mutuelle en plus ça vous permettra de l’alléger encore plus.

NB : la Doxycycline (anti-paludique) ne sera remboursé qu’à hauteur d’une boîte dans tous les cas, la boîte de prise au retour du voyage (ce qui est totalement illogique je trouve).

Niveau santé avec mes 21 boîtes de médicaments et mes 2 sprays anti moustiques en plus des produits à la Perméthrine, je n’ai pas cherché à comprendre, j’ai tout pris par mesure de sécurité ce qui fait une centaine de grammes en plus à supporter et à caler dans le sac, supportable quand il s’agit de rester en bonne santé.

mon équipement photo – Pour vous en mettre plein les yeux

Pour finir je vais vous parler de tout ce qui est équipement « high tech » que je prend avec moi pour vous filmer mon voyage, prendre des photos, vous faire vivre chaque étape de mon périple.

Je tenais absolument à avoir une Go Pro mais pourquoi ? C’est un choix qui pèse lourd dans un budget puisque le prix des Go Pro oscille entre 200€ et plus de 500€, la mienne m’a coûté 289€, c’est une Go Pro Hero 3+ Silver, pas la dernière en gamme mais une Go Pro qui propose une qualité d’images plus que satisfaisante. A la Go Pro s’ajoute le matériel qui n’est pas fourni : la perche et le chesty ( harnais de poitrine ) ce qui m’amène à développer le « pourquoi une Go Pro ? ». La Go Pro va me permettre d’avoir une prise d’images plus stable qu’un appareil photo lors des films, elle va aussi me permettre d’avoir un plus grand angle pour certaines photos et aussi de vous faire profiter de mes plongées ! Si mon budget me le permet une fois arrivée au Mozambique j’ai l’intention de faire mon baptême de plongée à Bazaruto, vous emmener avec moi deviendra possible avec la Go Pro !

A la Go Pro s’ajoute un appareil photo Nikon Coolpix S3700 qui est tout petit ! Je vous avoue que les minis appareils photos comme le Coolpix je ne suis pas ultra fan, j’ai un bridge Lumix chez moi mais l’emmener me semble trop risqué et mine de rien il pèse son poids ! Niveau qualité d’image il n’y aura pas photo ( ouh le jeu de mots pourri ) mais je préfère avoir avec moi un petit appareil photo que je peux trimballer facilement et sortir pour n’importe quelle occasion. Ceci dit malgré ma négativité (oui mon Lumix va me manquer !) le Coolpix possède une bonne qualité d’image et l’avantage d’avoir le wifi ce qui permet un déclenchement à distance comme avec la Go Pro !

Je prend aussi avec moi mon PC tablette qui du haut de son petit 1,4kg me permettra de vous tenir au courant à travers FB, Twitter, Instagram et le site (oui oui tout ça !) de mon avancée dans ce voyage ! Je l’ai depuis quelques temps, il chauffe un peu mais on va lui faire un bon gros lavage de cerveau pour qu’il soit comme neuf avant de partir, c’est l’assurance d’une machine en bonne santé !

Et puis je prends mon téléphone portable, pas un téléphone increvable comme mes collègues voyageurs (genre le bon vieux Nokia 3310) mais mon téléphone actuel qui est tactile. Je joue un peu avec le feu en le prenant avec moi mais en sachant qu’il sera au fond de mon sac 75% du temps j’espère que lui et moi on reviendra en France en bon état !

On rajoute évidemment toutes les batteries, prises universelles, carte SD 16go (j’en prends 5 ! ) dans le lot de mon équipement « high tech ».

A noter pour finir que je ne chercherai pas à avoir internet à tout prix, je vous tiendrai au courant de mes nouveautés lorsque je serai en auberge ou que j’aurais un point wifi tout simplement !

Le sac est donc bien rempli avec ses 15kg bien tassé. Je me suis faite à l’idée d’avoir a transporter 15kg sur mon dos en sachant qu’on ne va pas faire des kilomètres et des kilomètres à pied tous les jours et que ces 15kg resteront à l’hébergement quand il sera question d’aller explorer nos points de chute ! Il n’y a pas de sac parfait, lire les différents blogs de voyage m’a permis de trouver une base dans ce dont je pouvais avoir besoin et au final on arrive à concocter sa propre combinaison en fonction de ses nécessités personnelles. Et puis il y a une question d’expérience, que je n’ai pas encore mais que je vais acquérir à l’issue de ce voyage et de ceux qui suivront, d’ici là je vous dirais si partir avec 15kg était totalement dingue !

Retrouvez tout ce qui concerne mon sac à dos et ma tente par ici !

@Photo


épinglez moi !

Voyageuse amoureuse de la nature, passionnée d'animaux et de conservation ; solo ou à deux ; en Europe, Afrique, Asie, Amérique, je vous emmène dans mes bagages pour vous raconter mes voyages.

Laisse ton commentaire ici !

Commentaires (6)