France

Espelette, le pays du piment et de l’accent qui chante

Deuxième étape de ma journée village basque, je ne pouvais pas manquer le village basque par excellence pour moi, celui qui fait retentir l'accent de Cyril Lignac lorsqu'il vante les mérites du piment : le village d'Espelette.

A quelques kilomètres du village de La Bastide Clairence je me retrouve tout en bas du village, près de l'Eglise, pour lâcher Flamboyante et commencer ma découverte de l'endroit.

J'ai trouvé une copine dès mon arrivée !
J'ai trouvé une copine dès mon arrivée !

L'histoire d'Espelette en bref

Ce sont les barons Ezpeleta, une famille de Navarre, qui ont donné leur nom au village d'Espelette il y a un peu moins de 1000 ans. 1000 ans ! Le vestige de la présence de cette baronnie est attestée par le petit château qu'on peut apercevoir en centre-ville. 

Si on ne connait pas vraiment le village pour son histoire on le connait surtout de nom pour son lien avec le fameux Piment d'Espelette. Le piment vient en fait d'Amérique du Sud, importé au Pays Basque au XVI° et commence à être cultivé pendant le XVII°. Ce que Marco Polo a appelé "le Poivre d'Inde" tire son nom de Piment d'Espelette tout simplement parce qu'il était vendu sur le marché d'Espelette ! Et pas du tout parce qu'il vient de là. Un mythe s'effondre !

Balade dans Espelette

L'Eglise d'Espelette est la première chose que je découvre en sortant de la voiture. Je vogue vraiment à vue, sans vraiment prévoir ce que je dois voir dans les différent villages que je visite, du coup, tout est toujours une surprise ! 

Un peu plus réchauffé et encline à visiter un lieu "saint", je pousse timidement la porte de l'Eglise qui grince doucement. Si je vous parlais dans mon article sur La Bastide Clairence de la particularité des églises basques d'avoir des galeries de bois où seuls les hommes pouvaient s'installer, je ne les avais encore jamais vu de mes propres yeux. Chose faite donc ! Et quelle chose !

L'intérieur de l'Eglise est splendide, la découverte est à couper le souffle pour tous les profanes d'Eglises basques comme moi. Les boiseries, la lumière, le plafond coloré, tout m'impressionne et je tourne frénétiquement la tête dans tous les sens pour apercevoir chaque aspect de cet édifice vraiment particulier. Je reste de longues minutes à prendre des photos, espérant qu'elles puissent transmettre la beauté de l'endroit et puis je quitte les lieux, interrompus par des touristes assez bruyants qui me sortent de ma transe contemplative.

Le village d'Espelette est construit sur un principe de "haut" et "bas", l'Eglise étant un peu excentrée du reste du village à proprement parlé, je marche quelques minutes dans un cadre assez bucolique, petite rivière glougloutante et cuicui des oiseaux, avant de rejoindre le coeur d'Espelette.

J'aperçois tout de suite en arrivant le petit château de la baronnie Ezpeleta légué à la ville à la mort du dernier héritier. Aujourd'hui il abrite la mairie, l'office de tourisme et la bibliothèque. Il est vraiment petit ! En tout cas bien plus petit que ce à quoi je pourrais penser quand j'entend le mot "château". Mais il n'en reste pas moins mignon, pierres apparentes et blancheur bien basque, un héritage bien conservé !

Espelette
eglise espelette
Espelette Eglise
Espelette intérieur église
Espelette intérieur église 2
autel espelette eglise
Espelette église plafond
Le fameux château !
Le fameux château !

J'adore le piment d'Espelette !

Oh oui, t'as intérêt à l'aimer le piment d'Espelette ! Il suffit d'arriver en centre ville pour voir que le Piment ici c'est presque une religion. Ca pandouille dans tous les coins, à toutes les fenêtres, par dizaines, sur les façades et même sur celle du SPAR ! Y'a pas de doute, on est à Espelette.

Le centre ville est bien réveillé à cette heure-ci et j'entends l'accent chantant des basques qui s'interpellent d'un côté à l'autre de la place centrale du village. Les touristes aussi ont un accent chantant ! Ça me change de ma solitude à La Bastide Clairence quelques heures plus tôt.

Le Piment d'Espelette a aussi sa boutique en centre ville qui propose même d'aller jeter un oeil au champ de piments qui se trouvent juste derrière. Je prends le petit chemin, suivie comme mon ombre par un espagnol trop curieux, et tombe nez à nez avec une roseraie et une toute petite parcelle de piments qui font la gueule. Bon, en même temps, vu la température, c'est pas vraiment la bonne période pour le piment !

Je quitte mes piments pour redescendre par les petites rues d'Espelette, me guidant grâce au long nez de l'Eglise qui dépasse au dessus des petites maisons basques pour rejoindre Flamboyante qui m'attend sagement. Je déambule encore un peu dans les rues plus calmes ici qu'en centre ville avant de remonter dans mon carrosse pour partir à la découverte d'un nouveau village basque.

piment espelette maison
piment maison espelette
maisons espelette
place espelette
rue espelette
maison piment espelette
Un petit piment d'espelette !
Un petit piment d'espelette !
Village

Quelques infos sur Espelette

A 30 minutes de Biarritz ou 2h15 de Bordeaux

Très tranquille en Janvier mais très beau quand même ! Je ne vous assure pas la tranquillité en période estivale 😉

Beaucoup d'activités à partir du printemps comme des tournois de pelote dès fin avril (la fameuse pelote basque!)

Pour : les amoureux de culture, de beaux piments, de balade sans grande randonnée.


épinglez-moi !

Voyageuse amoureuse de la nature, passionnée d'animaux et de conservation ; solo ou à deux ; en Europe, Afrique, Asie, Amérique, je vous emmène dans mes bagages pour vous raconter mes voyages.

Laisse ton commentaire ici !

Commentaires (8)

    1. Malheureusement j’y étais le seul mois où la fabrique est fermée, en janvier ! Mais j’irais avec plaisir la prochaine fois que je passe à Espelette 🙂

  1. Bonjour,
    J’ai découvert votre blog suite à la parution de votre article sur Espelette grâce à Pays Basque Tourisme sur Facebook. Bravo pour vos photos qui me rappellent de bons souvenirs et qui me donnent des idées de futures prises de vue quand je retournerai là bas. Il faudra que je retourne à Espelette et, surtout, que j’aille à La Bastide Clarence que je ne connais pas. Ci-dessous, je vous laisse l’url (http://www.hunza.pro/2017/01/decouvrir-le-village-basque-de-sare-et-ses-environs.html) d’un article que j’ai écris sur Sare car j’ai fait plusieurs séjours à St-Jean de Luz. Je m’abonne à votre blog.
    Bonne journée

    1. Merci pour votre passage par ici ! Votre article est très intéressant, je n’ai pas pu faire les randos autour de Ainhoa ou Sare mais je prévois d’y retourner pour ça 🙂 Le coin est vraiment très beau !

  2. Miam ! je ne savais pas que le piment d’Espelette venait d’une ville qui s’appelle Espelette 😉 j’adore ton article ! A Espelette, il y a donc une église sublime, des couleurs de fou, des piments super photogéniques… le bonheur quoi !

    1. Le Pays Basque est un petit écrin de beauté ! Je te conseille le village au printemps si tu veux aller y faire un tour, a sera plus vivant qu’en janvier mais pas encore trop et toujours aussi beau 🙂

    1. J’ai adoré aussi ! En plus en janvier, c’est tellement calme, presque aucun touriste, seule au monde dans les rues 🙂