Réflexions

Jurassic World 2 : le cinéma au service des droits des animaux ?

Cette semaine j'ai décidé de vous concocter une toute nouvelle catégorie qui va réveiller mon activité sur le blog ! A défaut d'avoir réellement le temps de vous raconter mes pérégrinations autour du monde (faut encore que je vous parle de la Chine, de mon avis sur Bangkok et peut être même de l'Italie !) j'ai envie de vous parler de sujets qui ont retenu mon attention ces derniers jours et cette semaine on va parler cinéma avec Jurassic World 2.

Jurassic Park, cet éveilleur de conscience

On a souvent vu les films américains comme des films trop manichéens qui nous amènent à nous demander si le monde n'est tout simplement pas aussi binaire que l'ordinateur qu'on utilise tous les jours, fait de 0 et de 1, de beaux et de moches, de gentils et de méchants. Au final on nous abreuve de ça depuis des années, c'est la trame filmique par excellence du type héroïque qu'on déguste autant dans les tout récents Marvel que dans ce bon vieux Indiana Jones ! A côté de ce cinéma américain là heureusement il y a des éveilleurs de conscience, certains vous font rêver et ont peut être poussé certains d'entre vous à sortir de chez eux pour découvrir le monde (moi c'était avec le film Nature !) et d'autres vous obligent à réfléchir sur le monde qui vous entoure.

Depuis toujours, vous l'avez sûrement compris, les films Jurassic Park (en tout cas le premier !) puisent leur morale dans ce que l'homme fait de mieux : se servir de la Nature pour en tirer du profit. Je connais assez peu de films qui m'ont autant marqué à ce sujet, pour moi Jurassic Park c'est la définition même de l'utilisation abusive de notre "pouvoir", nous sommes capables, nous, êtres humains, de tant de choses aujourd'hui qu'il ne faut qu'une petite seconde pour que tout dérape et que l'humanité choisisse le côté obscur. Des exemples concrets ? La déforestation, l'huile de palme, le braconnage, la mise en place de projets qui tendent à détruire la biodiversité comme l'exploitation pétrolière à Virunga. Tout ça pour le profit, évidemment.

Jurassic World 2 pour les droits des animaux

Alors forcément, à défaut de réussir à faire comprendre à l'Homme qu'il outrepasse ses pouvoirs il faut aussi savoir s'attaquer à d'autres sujets et qu'est-ce qui est plus actuel que la défense des animaux ? A l'ère de l'une des plus grandes extinctions de masse on s'intéresse enfin à nos amis les bêtes et à leur bien-être. Personnellement j'ai la vague impression que les consciences s'éveillent de plus en plus même si je suis toujours surprise devant des photos de personnes posant fièrement près d'animaux sauvages réduits à être utilisés comme accessoires (et encore plus surprise par le flot de commentaire "Olala trop mignon bae j'en veux un !" Ma naïveté me tuera !). Ces erreurs manifestes de comportement mis à part (comment ça on en voit tous les jours ?) j'ai quand même l'impression que quelques personnes se réveillent et s'intéressent aux droits des animaux.

Le réalisateur du précédent opus de Jurassic World, Colin Trevorrow a été le premier a nous mettre sur la piste d'une nouvelle trame moralisatrice dans les Jurassic World:

“Les dinosaures offriront une parabole de la question du traitement des animaux aujourd’hui : les abus, les tests médicaux, l’alternative entre animaux de compagnie et animaux sauvages parqués dans des zoos comme dans des prisons, l'utilisation militaire et les animaux utilisés comme armes.”Colin Trevorrow

A partir de là on s'emballe un peu. Déjà on connait mon avis sur les "zoos-prisons", du reste mon point de vue colle parfaitement à cette vision résumée de la situation : la toute puissance de l'homme vis-à-vis des animaux est totalement, éthiquement et consciemment, répréhensible.

Je trouve assez intéressant qu'un film aussi grand public que Jurassic World puisse reprendre un sujet de société qui, aujourd'hui, devrait tous nous toucher. Parce qu'on est concrètement pas tous intéressés par la cause animale. Est-ce qu'on devrait tous s'émouvoir de souffrances des animaux ? S'indigner de voir des animaux traités comme moins que rien, être élevés pour mourir, tuer dans des conditions inhumaines pour servir la vie et les intérêts de l'être humain ? Est-ce qu'on devrait tous s'intéresser au, si bien nommé et si mainstream, spécisme ou anti-spécisme ?

Plus qu'un film que vous allez mater avec votre petit pop corn à 5€ pour voir des batailles entre dinosaures et êtres humains, Jurassic World s'annonce comme le digne fils du premier Jurassic Park, le film qui va alimenter le restau d'après ciné où vous pourrez vous poser des questions sur votre propre rapport aux animaux, si les produits que vous utilisez n'ont pas un impact sur une vie animale, si les activités que vous faites en voyage n'ont pas une conséquence plus grande que vous l'imaginez.

Alors, dispo en juin 2018 pour un bon brainstorming ?

jurassic world

Voyageuse amoureuse de la nature, passionnée d'animaux et de conservation ; solo ou à deux ; en Europe, Afrique, Asie, Amérique, je vous emmène dans mes bagages pour vous raconter mes voyages.

Laisse ton commentaire ici !

Commentaires (3)

    1. Hello Adeline,

      Pour compléter ton article (aussi excellent que les autres) tu me remémore une news lu ces derniers jours :

      « Plus de la moitié du vivant, parmi les vertébrés, a disparu ces quarante dernières années. »

      Un lien parmi tant d’autres :
      http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2016/10/27/la-moitie-des-vertebres-a-disparu-en-quarante-ans_5020936_1652692.html

      Nous avons aussi :

      DISPARITION DES ANIMAUX SAUVAGES : « LÀ OÙ IL Y EN AVAIT 100 EN 1970, IL N’Y EN A PLUS QUE 42 AUJOURD’HUI »

      Extraits :
       » Les vertébrés sont plus que jamais en danger. Les populations de mammifères, poissons, oiseaux, amphibiens et reptiles dans le monde se sont effondrées de 58% en 42 ans, alerte le WWF dans son rapport Planète vivante 2016.  »

      Même si :  » … pour la première fois, une baisse de la pression exercée sur l’environnement a été constatée dans les pays les plus riches, se réjouit Pascal CANFIN : « Nous voyons une inversion de tendance. Nous sommes encore très loin de ce qu’il faudrait faire mais nous commençons à adopter certains bons comportements. »

      – 58 % en 42 ans !!!!!

      Et bien c’est moche … extrêmement moche !

      L’environnement … la clé !

      Celui qui l’utilise n’importe comment … l’espèce humaine !

      Une des solutions, comme tu l’indiques : « … vous poser des questions sur votre propre rapport aux animaux, si les produits que vous utilisez n’ont pas un impact sur une vie animale, si les activités que vous faites en voyage n’ont pas une conséquence plus grande que vous l’imaginez. ».

      Colle moi cette phrase partout ou tu pourras !!!

      A suivre

      ;-|

      1. Merci pour ton commentaire 🙂 J’ai vu cette news passée ! Avec certaines zones du monde plus impactées que d’autres je crois ! C’est tellement compliqué de mettre tout les chefs d’Etat/gouvernements au diapason sur la question de la protection de la Nature et de la biodiversité.. A suivre comme tu dis, avec l’espoir qu’on n’arrivera pas dans 30 ans à une disparition quasi complète de notre belle faune…