Afrique Tanzanie

Kilwa Kisiwani, au coeur des sultanats d’Oman

On débarque sous un soleil de plomb après un trajet de quelques minutes en dhow, ces bateaux traditionnels arabes. La chaleur nous accable déjà. On est au sud de la Tanzanie et on pose le pied sur une petite île, l'île de Kilwa, où le commerce florissant du XIII et du XIV siècle a fait d'elle l'une des villes les plus riches, les plus prisées. L'île où les sultans ont fait construire leurs palais gigantesques et où les portugais ont construit un fort avant ça. Kilwa Kisiwani excitait mon imaginaire depuis des mois et enfin je pose le pied sur l'embarcadère qui nous mène au coeur de l'île.

L'île de Kilwa n'abrite aujourd'hui qu'un millier d'âmes, les sultans ont désertés les lieux depuis bien des siècles en laissant derrière eux les vestiges de leur passage, des ruines diront certains mais aussi des ruines classées à l'UNESCO ! Elle représente une part de la culture swahili, une part de l'histoire de la Tanzanie.

Notre première découverte est un cimetière ou plutôt ce qu'il en reste. Ici la Nature a repris ses droits et des arbres poussent là où on enterrait des corps des siècles auparavant. On s'approche de ces vestiges pour se rendre compte que les pierres autour des sépultures ne sont pas celles qu'on a l'habitude de voir mais un mélange de mortier de chaux et de calcaire corallien. L'aspect en est juste magnifique, les restes des coraux encore en place s'érigent fièrement en une espèce de dessin singulier.

Kilwa Kisiwani Tanzanie
Kilwa Kisiwani Tanzanie

kilwa kisiwani tanzanie

Kilwa Kisiwani Tanzanie
Tanzanie Kilwa Kisiwani

A ces tombes succède la première mosquée, la petite mosquée, qui fait face à la mer. Notre guide nous explique qu'avant d'entrer dans le lieu de culte les musulmans se lavait les pieds juste devant la porte et les séchaient... sur une pierre ! A l'époque ils n'utilisaient pas de linge pour se sécher mais simplement cette pierre qu'on a sous les yeux, rendue lisse par tous ces pieds qui lui sont passés dessus.

Kilwa Kisiwani Tanzanie
Kilwa Kisiwani Tanzanie
Kilwa Kisiwani Tanzanie
Kilwa Kisiwani Tanzanie
Kilwa Kisiwani Tanzanie
Kilwa Kisiwani Tanzanie

A quelques mètres de la mosquée se dresse le fort guéreza. Ce fort, qui fait aussi face à la mer, a été érigé à l'époque des sultanats sur le fort qu'avait construit les portugais. Alors que la bataille était manifestement perdue pour eux les portugais ont décidé de détruire leur fort, il en subsiste encore une tour qui a été recouverte par les vainqueurs. On peut quand même en voir des vestiges, la plus récente s'étant en parti effondrée.

Kilwa Kisiwani Tanzanie

Le voyage dans le temps continue avec la découverte des ruines du palais gigantesque du Sultan. Les morceaux de murs qui formaient l'enceinte s'étendent sur un périmètre impressionnant. On croise une mosquée qui était à l'intérieur des murs du palais et les énormes baobabs sous lesquels le Sultan de Kilwa Kisiwani se reposait, profitant de l'ombre qu'ils offraient.

Tanzanie Kilwa Kisiwani

On est conduit au cœur du palais, les murs tiennent encore, en tout cas certains d'entre eux. L'équipe, dont notre guide, travaille à la pérennité du lieu, cruellement attaqué par le temps, ils tentent de sauver les vestiges de cette île qui les a vu naître. On imagine pendant quelques minutes la vie du Sultan dans ce palais gigantesque, à l'époque où le commerce entre Afrique et Orient était florissant et on plonge, les yeux fermés, dans ces contes orientaux qui nous semblent presque des légendes.

kilwa kisiwani

On croise une seconde mosquée sur notre route, mieux conservée que la première, on peut admirer les dômes qui tiennent encore alors que des dizaines de chauves souris passent au dessus de notre tête, un bon présage selon notre guide, promesse de chance pendant des années ! Les plafonds gardent encore les stigmates d'une coloration d'un autre temps.

DSCN2307

Kilwa Kisiwani Tanzanie

Elle précède la grande mosquée qui est en fait une prolongation d'une petite plus ancienne. Dans cette mosquée on découvre de solides colonnes, témoins des siècles qui passent elles restent debout, soutiennent ces arcs qui ont vu des générations de fervents religieux.

Kilwa Kisiwani Tanzanie

La chaleur est presque insoutenable, le désert qu'on traverse pour rejoindre notre dernière destination est bien à l'image de la souffrance que le soleil nous cause. J'aimerai courir pour me mettre à l'ombre mais on me dit que ce serait contre-productif, je continue donc de cramer sagement au soleil en jurant copieusement.

P1040734

Oh un baobab ! Cet arbre centenaire est mon sauveur. L'énorme arbre cache dans son ombre quelques tombes des grands noms de l'ère du sultanat sur Kilwa Kisiwani. On y trouve à nouveau les sépultures d'un grand religieux, d'un capitaine de navire proche du Sultan, notre guide nous explique que les tombes des grands de l'île ont chacune leur signe distinctif : la tombe du religieux porte la marque de sa coiffe alors que celle du capitaine de navire porte une ancre gravée dans la pierre.

Tanzanie Kilwa Kisiwani
Kilwa Kisiwani Tanzanie

On jette un dernier oeil sur Kilwa Kisiwina, cette île en ruines qui abrite les vestiges de l'ère florissante du Sultanat en Tanzanie. Entre le Serengeti et la découverte de la migration des gnous, Matunda qui nous a amené à découvrir la vie des locaux et la préparation du café, Zanzibar qui nous a offert des semaines de rêves dans un environnement de dingue, notre chapitre tanzanien se termine sur la belle note de Kilwa Kisiwani. La Tanzanie a été un pays compliqué quand il était question de conservation des espèces mais un pays qui a tellement de beautés à offrir qu'on espère que le jour où on reviendra ces merveilles seront toujours aussi préservées.

P1040714


épinglez-moi !

Voyageuse amoureuse de la nature, passionnée d'animaux et de conservation ; solo ou à deux ; en Europe, Afrique, Asie, Amérique, je vous emmène dans mes bagages pour vous raconter mes voyages.

Laisse ton commentaire ici !

Commentaires (3)