France

La Bastide Clairence, l’un des plus beaux villages de France made in Pays Basque

N'ayant jamais été une grosse fan de visites des grandes villes (en fait, ça dépend de mon humeur un peu bipo !), quand je suis partie au Pays Basque je voulais absolument dénicher des "Plus Beaux Villages de France". Depuis notre passage à Châteauneuf-en-Auxois, visiter des petits villages bien de chez nous est comme devenue une obsession !

Mon passage au Pays Basque n'a donc pas dérogé à la règle et ça tombe plutôt bien, dans la zone j'avais l'embarras du choix.

Fraicheur matinale à La Bastide Clairence

GPS mis, Flamboyante et moi partons avant le lever complet du soleil, dans la brume bayonnaise, direction un petit village à 20 minutes de là qui répond au doux nom de La Bastide Clairence.

Forcément, comme mon GPS et moi nous ne somme pas très amis (parfois), je finis par me perdre et m'engager sur une route qui monte et qui monte et qui monte. Pour finalement me retrouver au milieu de rien, pas très loin du village mais avec une vue imprenable sur la campagne basque, je sors de la voiture totalement subjugué par ce paysage pris dans la rosée glacée du matin, je tombe amoureuse du Pays Basque.

Après cet intermède bucolique je me retrouve enfin dans le joli petit village quasiment vide à cette période de l'année et à cette heure de la journée.

L'histoire du village en bref

La Bastide Clairence est née il y a 7 siècles de la volonté du roi de Navarre d'avoir un accès vers la mer. C'est la Joyeuse, affluent de l'Adour qui sera l'endroit le plus propice à cette installation.

Le village est alors de "sang mêlé" (à la Harry Potter un peu !) puisqu'il accueille une majorité de Gascons et une partie de Basques. L'endroit est relativement tranquille et le seul soubresaut historique a noter sera l'arrivée au XVII° de familles juives venues d'Espagne et du Portugal, exode dont le village garde encore le souvenir par le cimetière juif qu'il abrite.

La Bastide Clairence Pays Basque France

Mon escapade dans la Bastide Clairence

Il caille vraiment trop au Pays Basque en hiver ! Je cache mes mains dans mon écharpe à défaut d'avoir des gants pour me protéger et je déambule silencieusement dans les rues désertes du village typiquement basque.

Les maisons à colombages m'accueillent de toute leur hauteur et je m'émerveille de ce rouge si vibrant qui donne un peu de chaleur à cette matinée définitivement trop froide. Je croise un couple, sortant du cimetière juif, touristes ? J'ai du mal à me décider, je suis tellement surprise d'en croiser à cette époque de l'année. Des fous, comme moi, qui sortent par ces températures inhumaines pour découvrir les vestiges du Pays de Navarre.

Et des vestiges il y en a ! L'Eglise Notre Dame de la Bastide Clairence en est un. Presque aussi vieille que le village elle s'élève aux dessus des maisons à colombages, lourde et imposante. C'est l'une de ces typiques églises basques dont les murs intérieurs sont grignotés de tribunes magnifiques réservées, à l'époque, aux hommes. Dans celle là je ne rentrerai pas, pudeur du matin, je préfère errer dans les rues.

Il y a aussi cette vieille maison, toute penchée, entourée de ces maisons bien blanches et bien droites qui me rappellent que le village a derrière lui 7 siècles d'évolution.

D'autres maisons affichent au dessus de la porte "Fabrique de Macarons". Des macarons ? Au Pays Basque ? J'imagine les Ladurée si chic à la parisienne sauf que non, là on parle des petits biscuits dont était fan l'un de nos monarques. Je ne peux qu'imaginer l'intérieur du bâtiment et le principe même de la fabrication de ces petits gâteaux, tout est fermé ou presque à cette époque de l'année, c'est le prix à payer pour la solitude touristique !

A force de tourner dans n"importe quelle rue je finis par me retrouver sur la place centrale du village, y retrouvant un peu de la vie que les rues n'ont pas à cette heure de la journée, j'observe les arcades et les magasins d'artisanats cachés en dessous et puis ces rares habitants qui bravent le froid pour installer leur pancarte devant les quelques commerces ouverts en hiver.

C'est tranquille un village basque un matin d'hiver. Et puis c'est beau.

La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France
La Bastide Clairence Pays Basque France

Voyageuse amoureuse de la nature, passionnée d'animaux et de conservation ; solo ou à deux ; en Europe, Afrique, Asie, Amérique, je vous emmène dans mes bagages pour vous raconter mes voyages.

Une envie de partager ?

Commentaires (14)

  1. Très beau village en effet où il fait bon vivre à l’ombre des arceaux en trempant ses lèvres dans un bon café sous le soleil qui pointe son nez!

  2. A chaque fois je zappe de te dire qu’un BIG SOURIRE apparait sur mon visage quand je tombe lors de la lecture de tes …. EXCELLENTS ARTICLES …. sur : « ….Flamboyante et moi … » :-))

    😉

  3. Les macarons parisiens, enfin, les plus connus sont les LADUREE, et non pas Ladurets, et on en fait maintenant absolument partout en France. Mais je suis absolument certaine que les vôtres, enfin les leurs, sont très bons ! Diable merci, il y a également des beaux villages classés du Nord au Sud du Pays de France, si toutefois les Basques consentent à accepter qu’ils sont français avant tout. Merci !

    1.  » si toutefois les Basques consentent à accepter qu’ils sont français avant tout », je ne tiens pas à rentrer dans un quelconque débat politique, mais une petite révision historique s’impose, à vos livres et encyclopédies, mais il me semble tout de même, n’étant pas basque et habitant à La Bastide-Clairence que les Basques étaient là bien avant la création de la France. Bref, joli article, qui pour une fois sort un peu du commun des guides touristiques ou articles dans les « Spécial Pays Basque » … Juste une précision tout de même, on reste un peu + au chaud mais en hiver mais nous sommes tout de même toujours là !!! On n’hiberne pas encore 😉

      1. Merci pour votre passage par ici 🙂 Même moi, si je n’avais pas été en exploration, je n’aurais pas sorti le bout de mon nez par la température matinale de janvier 😉

  4. C’est vrai qu’il n’y avait pas un chat :O J’aime toujours autant ces volets rouges 🙂 Aaaah j’y retourne début avril, j’espère que j’aurais un moment pour passer dans mes villages préférés à moi et te les faire découvrir 🙂