Les poilus (et les autres...) Réflexions

Les zoos ne sont pas des prisons

Une heure perdue d'une journée où on a décidé de se poser pour profiter de la connexion internet qu'on n'a pas tous les jours : je visite les blogs voyageurs au hasard et tombe sur un article concernant une activité proposée en Asie : caresser un tigre. Mon sang ne fait qu'un tour, je lis l'article, j'apprends qu'en Asie il est encore possible de monter sur le dos d'un tigre pour prendre le selfie de l'année. Je m'étouffe.

La protagoniste de cette histoire précise que malgré son envie de toucher un tigre elle a été vite arrêtée et dégoûtée par la scène qui s'offrait à ses yeux, face à la façon dont on traitait ces animaux, face à la horde de touristes présents pour profiter de cette immonde cérémonie d'humiliation.Ces mots sont les miens, les siens restaient modérés face à ce qu'elle a vu. Moi ? Je n'ai pas pu me retenir de lui écrire et de lui faire part de mon indignation face à ce genre de choses, face aux gens qui payent pour aller humilier un animal pour leur propre plaisir et qui les utilisent pour se faire de l'argent. Ma réflexion faite et envoyée je réfléchis, plus posément à tout ça, à ces gens qui "utilisent" les animaux pour dégager un profit. Je réfléchis et je me remets en question, d'où est ce que je viens ? Je veux dire, qu'est ce que je fais en France ? Je m'occupe d'animaux en zoos.

Les zoos ne sont pas des prisons

Beaucoup me contrediront, j'ai eu affaire à des gens qui ont un avis bien ancré à ce sujet. Les zoos ne sont pas mieux que les cirques, on utilise les animaux, on les enferme dans des cages, on les séquestre, on leur supprime le droit à la liberté.Ce sujet a toujours porté à débat, qu'est ce qu'un zoo sinon une prison pour animaux ? Si on estime qu'une prison est faite de barrières, de grilles, d'enfermement alors oui, les zoos peuvent être vu comme des prisons. Si on estime qu'on se fait de l'argent sur des animaux enfermés alors oui encore une fois, les zoos sont des prisons. Si on s'arrête à des constats rapides, si on ne veut pas voir plus loin que tout ça, si on se bloque sur cette idée alors le débat n'existe plus et la réalité non plus.

Les zoos ne sont pas des prisons. Enfin il faut tempérer, certains le sont. Les zoos qui n'ont pas évolué depuis leur création, ceux qui enferment encore les animaux dans 20m² et dont les quartiers de nuit ne sont fait que de grilles rouillées ( je pense à un des plus célèbres zoos de France ) alors oui, je comprends qu'on utilise le terme de prison, je serais la première à l'utiliser, la première à m'en offusquer. Ces zoos là, ceux qui pensent parfois plus au profit qu'au bien être de leurs animaux je les déteste autant que les personnes qui hurlent que les zoos sont des prisons. Mais à côté de ça je sais qu'il existe dans notre beau pays de France des gens qui ont conscience qu'ils ont sous leur protection des animaux, des êtres précieux, parfois les derniers représentants de leurs espèces.

Les zoos sont l'avenir des espèces

Oh je vous entend déjà vous insurger de ce mot "avenir". Où est l'avenir dans des animaux séquestrés depuis des générations ? La réponse est simple, peut être brutale mais elle reste réaliste : ces animaux seront peut être les derniers représentants de leurs espèces quand on aura réduit leur habitat naturel à néant. Je dis "on", peut être que vous n'allez pas vous sentir concerné, vous auriez tort. Vous comme moi on reste concerné par l'avenir de notre planète et même si vous vous en foutez des gaz à effet de serre, que vous vous foutez d'utiliser votre voiture pour aller à la boulangerie à 100m de chez vous, si vous vous foutez de la COP21, des déchets que vous produisez, des produits que vous achetez, si vous vous foutez de tout ça vous faites parti de ceux qui détruisent petit à petit cette planète. L'être humain a la capacité de détruire à une vitesse folle mais il a aussi la stupidité de s'étonner de ce qu'il détruit une fois que c'est fait. Pour les animaux c'est la même chose. Les espèces disparaissent une par une, on envoie des cris d'alarme sur le nombre d'éléphants qui chute de manière dramatique, sur la population des tigres qui s'épuise à une vitesse folle, tout ça vous êtes au courant non ? Sûrement.

J'ai entendu un nombre incalculable de fois des gens argumenter sur les zoos, j'ai mon avis à ce sujet, quel est le votre ?

Je ne suis pas pour les parcs marins, je ne suis pas non plus pour les zoos. Le paradoxe repose ici. Je déteste voir des animaux en cage, celui qui aime ça n'a sûrement pas compris à quoi il faisait face.

Tu n'aimes pas les zoos mais tu y travailles ?

Je parle d'expérience. J'ai vu et vécu des moments de complicité avec les animaux dont je me suis occupée dans ma presque année dans les parcs, des moments fantastiques, des moments uniques. Mais j'ai aussi appris à faire évoluer ma vision des choses et aujourd'hui je peux dire que je n'aime pas les zoos mais que je les sais nécessaire. Si il y a 50 ou 60 ans quand on ouvrait les premiers parcs animaliers on l'a fait pour un but ludique, pour montrer ces animaux d'une autre terre à des citadins ignorants, aujourd'hui les choses sont différentes, elles doivent être différentes.

Les zoos sont une vitrine à ce que la plupart d'entre vous ne verront probablement jamais en vrai par manque de temps, d'intérêt, d'argent ou parce que ces animaux que vous avez la chance d'apercevoir pendant votre après midi au zoo, ces animaux ont tout simplement disparu de la Nature. On reproche souvent aux zoos de continuer à faire grandir les populations captives alors que les populations sauvages meurent un peu plus chaque jour. Je comprends. J'adhère à cette vision des choses, au fait que non, ce n'est pas normal qu'aujourd'hui certaines populations animales se portent mieux en captivité qu'à l'état sauvage mais encore une fois, il faut se remettre en question. Si vous n'êtes pas directement l'instigateur de la mort d'un animal dans la Nature, sachez que certains de vos choix multipliés par une grosse portion de la population mondiale ont mené à la mort d'un animal. L'exemple le plus simple et le plus concret reste l'huile de palme. Oui on vous bassine avec cette foutu huile de palme mais c'est bien pour une raison : depuis des semaines les forêts indonésiennes brûlent pour accueillir des palmiers à huile. Des éléphants d'Asie rarissimes sont abbatus, des Orang Outans, primates sur le déclin, sont brûlés vif et des gibbons, tout aussi rares, sont arrachés à leurs forêts.

Alors les zoos dans tout ça ? Les zoos sauvent ce que l'Homme semblent bien disposé à décimer.

Aujourd'hui dans beaucoup de zoos ont été mis en place des EEP, des programmes de reproduction en lien le plus souvent avec une nécessité de faire accroître une population. Beaucoup d'entre vous seront en droit d'être sceptique mais ces programmes n'existent pas seulement pour attirer les visiteurs devant des petites boules de poils fraichement nées, ces programmes existent pour, qu'un jour, certains animaux rejoignent la Nature. Alors il y a des loupés, les programmes restent gérés par des Hommes, ces animaux restent captifs des Hommes et soumis à leurs lois. Dans certains zoos on ose tuer des nouveaux nés parce qu'ils ne sont génétiquement pas intéressants pour l'espèce. Ce genre d'acte je ne les cautionne pas mais ils sont rarissimes heureusement.

Réintroduire des animaux captifs alors, c'est vraiment possible ? Oui, ça le sera le jour où on réussira à mettre en place des programmes internationaux puissants et stables. Puissants parce qu'ils réuniront plusieurs pays, plusieurs continents; stables parce qu'il s'agira de placer cet animal dans un environnement où il pourra retrouver des instincts sans être dérangé par les Hommes. La plus grosse problématique reste celle-ci. Depuis plusieurs semaines de voyage en Afrique j'ai vu plusieurs fois que la présence de l'Homme était parfois écrasante sur des milieux qui devraient être naturels, sauvages. Au Queen Elizabeth Park il y a même des Hommes qui vivent dans le parc ! Et si les Hommes ne vivent pas dans le parc même on fait quand même face à des difficultés : le braconnage qui trouve sa source dans la demande de produits animaux, la nécessité de manger, la bêtise de ces Hommes qui trouvent exotique d'avoir un guépard dans le salon. Cette problématique se ramifie en beaucoup, beaucoup de branches : vous saviez que le braconnage avait un lien avec le terrorisme ? Vous saviez que certains pays cautionnent et couvrent même certains actes de braconnage pour avoir leurs parts de bénéfice? Vous saviez que dans certains pays l'armée protège ceux qui ravagent l'environnement ? L'arbre sous lequel on est est gigantesque.

Alors quand je vois tout ça, quand je prends conscience de tout ça, je ne me dis pas que les zoos sont des prisons. Je ne vais pas non plus jusqu'à me dire que ces animaux ont de la chance de vivre là mais je sais qu'au moins dans la plupart des zoos de notre pays ils sont bien traités et que les gens qui s'en occupent les aiment et leur donnent le plus de confort possible. Je ne pourrais pas en dire de même d'autres pays mais les consciences évoluent à leur rythme. Les zoos au final sont peut être les vitrines de ce que l'Homme fait le mieux : détruire l'environnement.

Lion de CERZA  par Emilie FDX

Voyageuse amoureuse de la nature, passionnée d'animaux et de conservation ; solo ou à deux ; en Europe, Afrique, Asie, Amérique, je vous emmène dans mes bagages pour vous raconter mes voyages.

Laisse ton commentaire ici !

Commentaires (23)

  1. Je suis tout à fait de ton avis sur le sujet. Je pense que les zoos à notre époque auraient été une aberration si l’habitat naturel des animaux n’était pas aussi menacé. Comme tu dis c’est une vitrine, une des conséquences des actions des l’Homme. Mais comme tu le dis aussi, tout n’est pas perdu et les mentalité évoluent, même si malheureusement ça prend du temps, et dans beaucoup de cas, il est déjà trop tard.

    1. Malheureusement il y a encore des gens qui fustigent et qui osent demandé la fermeture des zoos. Ah mais ces animaux là, on les met où ? Il faut penser à tous les facteurs que ça implique et au plus important : on a détruit leurs habitats naturels ou on est entrain de le faire !

  2. Sujet sensible effectivement… Quand on a la chance de pouvoir parcourir le monde pour voir les animaux dans leur habitat naturel, les zoos ne peuvent que laisser de glace…
    Je suis aussi allée dans un elephant park lodge à Bali, et j’ai eu la mauvaise idée d’aller dans un parc de ce type aussi au Mexique (très connu et qui connaît un grand succès). Nous avons payé très cher, pour rester même pas 1 heure et nous en sommes repartis effarés…
    Des lamantins seuls dans un minuscule bassin soit disant « naturel », les flamants roses tentaient de s’envoler pour s’échapper (évidemment vu la place dont ils ont besoin pour s’envoler, échec total), les éléphants enchainés… Tout cela ne renvoie pas une image de liberté et d’épanouissement optimal !

    J’ai vu aussi il y a peu de temps un reportage sur un safari en Afrique (celui ci https://www.youtube.com/watch?v=z_pnswMzXsU) , je ne me doutais pas que cela se passait comme ça et que la plupart des safaris finançaient la chasse aux animaux sauvage très souvent dans des conditions horribles !

    Je comprends ton ressenti car tu es toute la journée aux côtés de ces animaux et je suppose que tu fais ton possible pour les choyer et qu’ils se sentent bien avec leur environnement, mais vu d’un regard extérieur…

    Merci pour cet article qui m’a en tout cas beaucoup touché.

    A bientôt !

    1. Les parcs à l’étranger c’est un monde totalement différent ! C’est là que tu te rends compte qu’on est à des stades différents niveau respect des animaux. Et oui malheureusement la plupart des safaris financent la mort d’autres animaux, le hic c’est que tout est réglé d’une façon qu’aujourd’hui c’est dur de se sortir de ce cercle vicieux puisque les safaris financent la chasse au trophée, la chasse au trophée finance la conservation ( soi disant ) mais aussi les salaires des rangers… Tout est fait pour que ça semble nécessaire de tuer des animaux pour les accrocher dans son salon.

      Merci d’avoir pris le temps de me lire et de réagir ! Oui, on s’occupe bien de nos animaux en parc, on a conscience qu’ils n’ont rien à faire là alors le moins qu’on puisse faire c’est leur permettre d’avoir une bonne vie.

  3. Le commerce des espèces menacées = 4ème trafic illégal le plus lucratif au monde. Durant mon année d’étude au Vietnam(l’un des pays clef dans ce trafic) j’ai écris mon mémoire là-dessus et j’avoue que moi qui avait toujours été la première à traiter les zoos de lieux de barbarie, ça m’a fait changer d’avis là dessus… En ce qui concerne les zoos impliqués dans les EEP en tout cas. Parce que quand on voit le temps que ça va prendre pour faire évoluer la protection dans les pays au centre du problème et la mentalité des gens sur ce sujet, on voit qu’il vaut mieux mettre le plus possible de spécimens de côté avant qu’il ne soit trop tard…
    En fait les zoos ce sont un peu l’Arche de Noé moderne (et laïque ; ) )

    1. Arche de Noé c’est le terme ! C’est vraiment quand tu vas dans les pays les plus touchés par les problèmes de conservation que tu comprends l’enjeu des zoos. Je suis totalement d’accord avec toi !

  4. Une seule chose à répondre à vos monologue demago. Vous parlez de vitrines, alors pourquoi ne mettons nous pas ces peuples mongole, masai, d’amazonie ou encore des maori et autres indigènes qui disparaissent ou on déjà disparu ? C’est vrai pourquoi puisque cela existe déjà à Amsterdam. Pour la simple raison que contrairement aux Zoos et à la prostitution cela ne rapporterait rien à personne de sauver ces peuples. Tous comme le fait que détruire rapporte plus à l’homme que de préserver. C’est la définition même du marketing comment faire passer une pillule (prix du tiket entrée) à un maximum de gens (la cause animal concernant autant l’opinion publique si ce n’est plus que la cause humaine c’est la cible idéal pour un business). Qu’il faut être naïf pour penser que les êtres humains sont bon de concerver les Zoos. Les vrais conservateurs désintéressé vont dans les pays d’origine des animaux et mettent en place ce que l’on appel des réserves (certaines elles ne sont pas toutes a but non lucratif mais au moins l’enclot fait pas 10×10)

    1. Démago ? Je savais pas que donner son avis revenait tout de suite à faire de la démagogie 🙂 Tu as ton propre avis et même s’il ne me plaît pas je l’entends. Après il ne faut pas tout mélanger, tu parles de peuples humains ? Rapport avec la choucroute ? Je ne comprends pas trop l’allusion à la prostitution. Après je ne pense pas être naïve sur le système de fonctionnement des parcs. On demande aux visiteurs de payer pour entrer dans le parc. Oui, logique jusque là puisqu’il faut nourrir les animaux et aussi payer les personnes qui les nourrissent. Concernant les « conservateurs désintéressés », oui venir dans les pays d’origine pour agir c’est bien, mettre en place des réserves ? En Afrique aujourd’hui ? Il y a déjà pas mal de réserves, privés ou gérées par l’Etat, toute quasiment visitables et toutes payantes. Je ne vois pas en quoi c’est se donner plus bonne conscience de payer pour ces réserves plutôt que pour les parcs animaliers en France puisque l’argent sert tout aussi pour le business. C’est être naïf que de croire que les réserves ne sont pas du business. Suffit de voir le prix qu’elles coûtent aux visiteurs. Et les conservateurs désintéressés n’existent pas, on appelle ça des touristes pur et simple je crois.

  5. Ton article est vraiment très très intéressant! N’étant pas du tout du milieu et ayant été profondément choquée par le documentaire « Blackfish », j’avais tendance à penser que les zoos étaient des prisons sadiques. La nuance que tu apporte au problème est pertinente et tout à fait juste je pense. C’est pas idéal mais ça permet d’éviter l’extinction de certaines espèces, à double tranchant! En tout cas merci de m’avoir éclairé sur la question, je me renseignerai pour faire du bénévolat dans un zoo en voyage, sais-tu si c’est possible?

    1. Merci Nath ! Les parcs marins sont vraiment à part dans l’horreur de ce qu’on a pu inventer je trouve ! Pour une raison que je ne m’explique pas trop encore je place vraiment ces parcs un degré au dessus des zoos concernant la captivité. Peut être parce que je me dis que les océans ne sont pas aussi ravagés que la terre ferme et que du coup, ces animaux là ont plus de chance de survie dans leurs milieux naturels qu’en auraient des Orang Outans en Indonésie ! Concernant les volontariat je sais que c’est possible en Afrique ! Tu peux en faire au Kenya dans ce qu’on appelle des Conservancy, idem en Ouganda dans des programmes de conservation ! Après comme les programmes de volontariat ça peut avoir un coût mais c’est minime. Pour une Conservancy au Kenya ( c’est des réserves en gros où tu surveilles les animaux de manière scientifique, on appelle ça du monitoring !) tu payes 24$ l’entrée du parc chaque jour où tu y vas ( 70$ normalement l’entrée ) et tu rajoutes l’hébergement et la nourriture qui est à ta charge ! Après je te conseille de voir avec les structures direct, sans passer par des organisations qui te mettent en contact, ça sera moins cher !

  6. Personnellement, je tranche : je suis totalement contre. Je n’aime pas les zoos et les trouve complètement inutile (et hypocrite)

    Si les zoos ne pratiquaient pas à grosse échelle la reproduction (notamment pour attirer le publique avec les bébés) la question de « que faire des animaux si les zoos ferment » n’existerait pas.
    Et d’ailleurs, je n’aime pas vraiment cette question, car on sait bien que si ils ferment ils ne fermeront pas en 2 jours.

    Les zoos sont des mouroir, qui pratiquent l’euthanasie et qui réhabilitent que très rarement des animaux
    Bien sur, il y a toujours l’arguments qu’ils préservent des espèce menacés ? Bah en fait non …. »Il y a plus de six mille espèces qui sont inscrites sur la liste rouge en tant qu’espèces menacées. Et de cette liste rouge, seuls 2 à 3% sont représentées effectivement dans les zoos…
    Certaines espèces sont voués à disparaître (c’est ainsi que scientifiquement se fait l’évolution), je ne pense pas que les mettre en cage devant des milliers de personnes changent quoi que ce soit (et personnellement, je préfère une espèce éteinte qu’un espèce dans une cage…. et je pense que les comportements de ces animaux ne peux que confirmer cela)
    Le but devrait être de sensibiliser ces personnes, mais ils sont plus la plupart ici pour amuser la galerie donc….

    Leurs buts?
    Comme le cirque avec animaux, les delphinarium etc : faire du fric.

    Comment oser dire qu’ils ont leurs place dans 50m² de grillage ?
    Les animaux sont bourrés de tic, adopte une attitude passive, ne peuvent répondre à leurs besoins fondamentaux etc.
    Oui les zoos sont des prisons, je n’y vois rien d’autre, et le comportement stéréotypés des animaux ne fait que confirmer cela …

    -« Un autre regard sur les zoos »
    http://zoo-de-france.com/content/un-autre-regard-sur-les-zoos

    -Documentaire Arte
    « Zoos: protection ou prison »
    https://www.youtube.com/watch?v=FfsOLutVKb4

    Où le discours du directeur, n’est qu’hypocrisie sur hypocrisie

    1. Je comprends ton point de vue ! Par contre parler de reproduction à grosses échelles est faux. La reproduction en parcs animaliers n’est pas libre donc elle ne peut pas se faire à grosse échelle. Pour certaines espèces il faut l’aval d’un coordinateur qui gère la reproduction des individus et cette reproduction se fait, pour ces espèces, dans le but d’avoir une banque génétique intéressante pour, à terme, les réintroduire. En théorie on en est là ! En pratique on ne réintroduit pas encore pour les raisons expliquées dans l’article.
      Si les zoos fermaient j’en serais la première ravie ! Voir ces animaux retrouver leur milieu naturel c’est tout ce que je leur souhaite mais encore une fois la réalité est différente.

      Je trouve ça un peu extrême d’appeler les zoos des « mouroirs ». L’euthanasie ? Oui parfois elle est utilisée parfois pour éviter de voir les vieux animaux souffrir, parfois parce que des mauvais choix ont été fait et qu’un individu se retrouve à devoir être éliminer parce que les coordinateurs ne peuvent ou ne veulent pas lui trouver une nouvelle place. Je dis « éliminer » parce que c’est le terme, je ne suis pas en accord avec ce mode de fonctionnement ! Mais il ne faut généraliser ces pratiques, heureusement ça n’arrive quasiment jamais.

      Tu dis qu’il n’y a que très peu d’espèces menacées représentées dans les parcs, c’est vrai et ça tient du fait qu’aujourd’hui on ne peut plus retirer un animal de son milieu naturel pour l’exposer en parc. On essaye donc de préserver les espèces qu’on a déjà, je trouve ça plutôt bien et logique. A ça s’ajoute les programmes mis en place par ces mêmes parcs pour protéger les animaux qu’on n’a pas en parc. Je trouve ça plutôt bien encore une fois.

      Je suis d’accord avec toi pour les espèces vouées à disparaître mais je ne vois pas en quoi les tigres disparaissent naturellement quand ils sont en fait chassés. Vouées à disparaître oui, par la main de l’Homme, non.

      Concernant la sensibilisation des visiteurs, on fait ce qu’on peut, les gens après ont aussi à s’éduquer tout seul, ce n’est pas en une après midi en zoo qu’ils vont avoir un déclic. On ne fait pas de miracle ! C’est comme croire qu’un psy va régler tous les problèmes en une séance.

      Pour finir je n’ai jamais dit que les animaux avaient leur place en parc, au contraire et quant aux comportements qu’ils adoptent ils me dérangent tout autant mais crois bien qu’en parc les soigneurs tentent tout ce qui est possible pour les atténuer en permettant aux animaux de développer des comportements les plus naturels possibles grâce à des enrichissements. Malheureusement, on ne fait encore une fois pas des miracles.

  7. Intéressante réflexion, mais après lecture j’ai plutôt tendance à penser que des réserves naturelles vraiment réglementées, et ce à un niveau dépassant les nations, serait une meilleure solution que les zoos qui sont des entreprises mercantiles.
    Bon effectivement, ça peut paraître utopiste, et comme tu le dis, il y a parfois des problèmes avec les humains notamment lorsqu’ils vivent aux bordures ou dans les « parcs nationaux »/réserves.
    Et bien sur je ne pense pas qu’il faut mettre tous les zoos sur le même pied, même si certains sont vraiment des prisons (dont un que j’ai visité en Inde un peu par hasard, où certains grands fauves étaient seuls dans des cages en béton à tourner en rond le regard vide, d’autres dans des « fosses » à peines plus grandes se faisaient jeter des pierres par les visiteurs qui souhaitaient que l’animal bouge « pour la photo »… enfin bref l’enfer).
    Et pour ce qui est de la mission de « préserver les espèces » et « réintroduire », j’ai apprécié nuancer la lecture de ton avis (que je respecte mais avec lequel je ne suis pas d’accord éthiquement) avec les les lectures suivantes :

    cet article du Monde : http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/03/27/faut-il-encore-des-zoos_4390956_3246.html

    cet article, notamment pour les paragraphes « Le nombre d’espèces présentées et leur vulnérabilité », « La réintroduction » et « le rapport à la nature » : http://veganismeabolitionniste.tumblr.com/post/116715516490/les-zoos-ces-prisons-pour-animaux La source est un site végane, mais cela ne veut pas dire pour autant que ce sont des extrémistes mais plutôt une idée de prendre le problème par la racine afin de défendre les autres animaux.

    Je comprends donc certains de tes arguments et comprends que tu veuilles bien faire (cela fait longtemps que je suis ton blog et l’apprécie beaucoup par ailleurs), mais je pense qu’il y a toujours débat d’idées sur la question 🙂

    1. Merci pour ton commentaire Rory ! Je suis d’accord avec toi sur certains points, comme le fait que certains zoos sont des mouroirs pour les animaux, j’en ai visité un en Ouganda et ça m’a rendu malade (http://la-terra-incognita.com/luwec-ma-tue-une-immersion-dans-le-theatre-de-la-conservation-en-ouganda/). Pour ce qui est de la grande réserve naturelle, si tu parles des réserves type africaines on peut dire que ça existe déjà même s’il y a un côté presque aussi mercantile et que je pense sérieusement qu’il faudrait limiter les entrer pour ne pas avoir des centaines de 4×4 dans les parcs en même temps.
      Mais des parcs avec les animaux qu’on a en France ? Les faire en France est impossible, on n’a déjà pas l’espace pour nos espèces nationales alors pour des espèces qui ne sont absolument pas adaptées à l’environnement.
      Les acheminer vers leurs pays d’origine ? Oui, ce serait le mieux mais au final c’est de la réintroduction et on a toujours ce problème de comportements imprégnés d’animaux incapables de se débrouiller en milieu naturel.
      Arrêter la repro et laisser les derniers représentants des espèces en parcs vieillir et mourir ? Oui, pourquoi pas mais ça ne résout pas le problème dans les milieux naturels où les populations déclinent toujours.
      Pour le coup, je t’avoue que parfois ma certitude qu’un jour ces animaux seront réintroduits est un peu ébranlé par la réalité de notre époque, explosion démographique, je m’en foutisme international et je remets souvent tout ça en question en me demandant si on ne gagne pas juste du temps sur une fin annoncée… Tout repose sur l’Homme et tant que l’Homme ne change pas toutes nos idées restent utopistes ! Malheureusement. Il faudrait que le monde entier arrête son ingérence dans les pays africains, qu’ils comprennent qu’ils sont capables de se démerder sans l’argent qu’on injecte dans le continent, qu’ils comprennent que leurs faunes est l’une de leurs plus belles richesses. Idem pour l’Asie même si on injecte moins de fonds et qu’on leur pique moins de ressources. C’est une énorme machine de guerre ! Un truc vraiment gigantesque qui est compliquée à faire bouger d’un seul coup, le progrès se fait par étapes. Si on veut que les zoos disparaissent c’est inutile de demander leurs fermetures aujourd’hui, ça ne mènerait à rien, il faut travailler en amont et le jour viendra où on pourra supprimer toutes les structures.

  8. J’aime beaucoup ton point de vu, il est très constructif et il amène à voir les zoo différemment.
    Bravo pour ton ouverture d’esprit et d’avoir écris cet article. 🙂