Les poilus (et les autres...) Lifestyle

Mon week-end avec l’association Kalaweit

Ca fait quelques temps que je ne donne pas de nouvelles du projet, tout va bien, ça avance très bien même mais j’attends d’être sûre de mes bonnes nouvelles avant de vous les annoncer !

Aujourd’hui je vais vous parler d’un sujet pas tellement différent mais qui se situe sur un autre continent : l’association Kalaweit dont je tiens le stand à Lyon pendant ce week end de la conservation !

Kalaweit c’est quoi ?

C’est une association créée en 1997 par un français, Aurélien Brulé AKA Chanee ( gibbon en indonésien ), qui a pour but de protéger les gibbons et leur habitat en Indonésie et plus particulièrement dans les zones de Bornéo et Sumatra. Depuis des années Chanee et son équipe se battent en Indonésie pour la survie des gibbons et pour essayer d’endiguer la montée en puissance de l’industrie des palmiers à huile qui détruit la forêt indonésienne. Ils ont créés 2 réserves : Supayang à Sumatra et Pararawen à Bornéo dans lesquels ils réintroduisent les gibbons récupérés.

Les gibbons, des grands singes menacés

Dans les grands singes on compte plusieurs espèces emblématiques et mieux connues que les gibbons comme les gorilles, les chimpanzés, les bonobos et les orangs-outans. Malgré leurs petites tailles par rapport aux autres hominoïdes ( 1m max pour les siamangs ) les gibbons font partie de la même super famille. Ils ne vivent qu’en Asie du Sud et certaines espèces sont même endémiques de certaines zones comme le Gibbon de Muller à Bornéo.

Les gibbons sont monogames ! Une fois qu’ils ont trouvés un ou une partenaire ils restent ensemble pour le reste de leurs vies. Ils peuvent avoir des petits tous les 2 à 4 ans et ils restent avec leurs parents jusqu’à leur 7 ans, maturité sexuelle, moment où c’est leur tour de trouver un ou une partenaire.

Le gibbon ne déroge malheureusement pas à la règle, comme ses confrères grands singes africains ou comme ses voisins les orangs-outans les gibbons sont menacés d’extinction à court terme ce qui est le statut le plus critique que l’IUCN peut donner ( avant l’extinction ). Ces menaces sont diverses mais déjà bien connues:

  • Le braconnage pour revente : les gibbons sont une attraction à touriste ( cf de célèbres nageurs qui ont posés avec un gibbon habillé en salopette il y a quelques mois ) ou un animal de « compagnie » qu’on aime avoir chez soi. Pour se procurer un jeune gibbon, les braconniers tuent les parents et récupèrent le petit pour le revendre à qui veut. Ce petit grandissant et atteignant l’âge de 7 ans est alors abattu par ses propriétaires du fait de sa maturité sexuelle qui le rend plus agressif donc ingérable et puis plus amusant du tout. S’enclenche à ce moment là un cercle vicieux qui est l’une des causes de l’appauvrissement des populations de gibbons en Indonésie : on tue des parents, on prend les petits, on tue les petits avant qu’ils se reproduisent et on recommence. Vous saisissez le problème ?
  • L’huile de palme : ce fléau alimentaire et écologique dont je vous ai déjà parlé ici est l’une des causes de la disparition des gibbons. Pour vous donnez un exemple concret Kalaweit à ses débuts n’avait pas de réserve pour accueillir les gibbons, les animaux recueillis étaient donc placés dans une réserve de Bornéo. Réserve qui aujourd’hui est devenue un grand champ de palmiers à huile. Voilà la réalité de l’huile de palme, une réserve destituée pour devenir un champ de palmiers à huile pour servir une consommation grandissante. Pour créer ces champs les forêts sont rasées, brûlées, l’Indonésie perd des millions d’hectares de forêt chaque année et la disparition des animaux est une des conséquences de cette déforestation en plus de l’impact écologique que ça a sur la planète ( moins d’arbres = plus de dérèglement climatique ).

Et concrètement Kalaweit fait quoi ?

Kalaweit est donc basée en Indonésie, à Bornéo et Sumatra où il y a 2 réserves pour accueillir les gibbons et d’autres animaux comme des ours. Ces réserves sont à Kalaweit et l’association cherche toujours à les agrandir pour permettre aux nouveaux gibbons de s’installer en couple ou en famille ( il faut 30 hectares pour une seule famille ! ) et aussi pour éviter la propagation des champs de palmiers à huile. Chanee et son équipe sensibilisent aussi la population à la cause des gibbons, ils ont une radio Kalaweit FM et même une émission en Indonésie qui permettent d’habituer les gens à l’idée que non, les gibbons ne sont pas des jouets. Et c’est plutôt efficace quand on sait que la plupart des appels pour signaler un gibbon détenu sont passés par des jeunes entre 15 à 25 ans.

Et nous dans l’histoire ?

Bah oui c’est génial de savoir tout ça mais le mieux c’est encore de pouvoir participer à ce noble combat.

Je vous parlais un peu plus haut du fait que Kalaweit cherchait toujours à agrandir ses réserves pour accueillir tous les animaux, c’est une 1ère piste pour ceux qui veulent aider. Kalaweit fonctionne en grande partie grâce aux dons et concernant l’achat de forêt c’est aussi grâce aux dons que c’est rendu possible. En Indonésie un m² coûte 11 centimes d’€. Oui 11 centimes, citez moi juste un truc qui compte 11 centimes chez nous, ça n’existe pas. Donc l’hectare coûte 1100€ environ. Un prix qu’on peut décliner de plusieurs façons : 1€ = 10m², 10€=100m² […] Je vous laisse faire les calculs vous même mais au final la conclusion c’est que même plein de petits dons peuvent mener vers 1 hectare de forêts pour les gibbons.

Il y a aussi l’achat de produits dérivés comme Wawa la peluche mascotte de l’association ou comme les livres de Chanee que vous pouvez trouver partout en France. Tout ça vous pouvez le trouver sur le site de l’association. Et puis le non achat des produits plein d’huile de palme aussi !

Il y a la solution qui ne coûte rien et que j’expérimente pour vous ( et pour moi aussi ) ce week-end au Zoo de Lyon : être porte parole de l’association. Pas forcément en tant que bénévole mais tout simplement en parlant de cette association autour de vous, pour la faire connaître et sensibiliser les gens au combat de Kalaweit qui, pour moi, est beaucoup plus concret que les combats de certaines grandes associations comme WWF qui gère tellement de programmes qu’on ne sait plus trop ce qu’ils gèrent ( et qui sont un peu trop aiguillés par les grands lobbys de ce monde parfois ). C’est tout simple et ça ne prend que quelques minutes, de mon côté j’ai déjà réussi à faire arrêter l’huile de palme à plusieurs de mes amis !

Alors n’hésitez pas à en parler autour de vous, peut être que vous ne verrez pas l’impact direct que ça peut avoir sur la Nature et les gibbons mais dans quelques années lorsqu’on verra reculer les champ de palmiers à huile vous pourrez vous dire que vous y êtes aussi pour quelque chose.


Mes collègues du week-end

Les amis du Zoo de Lyon qui ont organisé l’event

P-WAC qui milite pour les grands singes en Afrique

Awely qui milite pour la conservation des espèces et la protection de leurs habitats

Projet Primates qui milite pour la préservation des grands singes par le biais, entre autres, du Centre de Conservation pour Chimpanzés en Guinée

Conservation et Impact Ecologique qui font beaucoup de choses ! Dont la sensibilisation sur nos modes de consommation.

Association Sauvegarde Faune Sauvage qui mènent des actions de protection de la faune française ( pour le grand Hamster ) et africaine ( à travers de la lutte anti braconnage au Cameroun et au Tchad).

Voyageuse amoureuse de la nature, passionnée d'animaux et de conservation ; solo ou à deux ; en Europe, Afrique, Asie, Amérique, je vous emmène dans mes bagages pour vous raconter mes voyages.

Laisse ton commentaire ici !

Commentaires (1)