Chine

Du côté de Beijing, quelques jours en Chine

La Chine, ce pays où je m'étais juré de ne jamais aller et pour cause, les chinois et la protection animale ça fait 12 (au moins). Mais voilà, une invitation pour un mariage traditionnel d'un ami de Prince Charmant m'a fait changé d'avis sur un point : faut aller voir avant de juger. Les mœurs des chinois me sont totalement étrangères et je ne donne aucune excuse (et n'en donnerais jamais) à leur comportement vis à vis des animaux mais au final, il ne doit pas y avoir que des tueurs de chiens dans ce pays, non ?

Le visa chinois c'est facile à avoir

Commençons par le commencement ! On s'était fait tout une histoire du visa chinois qu'on s'imaginait super chiant à avoir et notre crainte n'a pas vraiment disparu quand on a vu la quantité de papiers à fournir pour avoir un visa pour la Chine, le plus surprenant étant une demande de nos fiches de paie ! Donc si t'es trop pauvre tu peux pas aller en Chine ? Question existentielle mise à part, étant super organisés nous nous y sommes pris au dernier moment pour nous occuper de ces visas là (un paradoxe ? Où ça ?). Résultat nous voilà devant un site internet de visa à hurler devant le délai qui était beaucoup trop long, bah oui, on partait en Birmanie dans 1 semaine, le temps d'envoyer les papiers et d'avoir un retour c'était vraiment trop short et le prix des visas en express étaient proprement hallucinants. Me voilà donc en route pour Lyon, déposant in extremis nos demandes de visas à l'ambassade (organisés je vous dis) et demandant un retour en express. Victoire, on aura nos visas 5 jours plus tard.

Les chinois ne parlent pas anglais

Ou disons 95% des chinois ! Arrivés à Beijing on a pu en faire directement l'expérience quand, perdus dans les rues de la ville à la recherche de notre hôtel, on ne trouve personne qui pourrait nous indiquer notre rue, même pas ce finlandais qui parle français et qui tente de nous venir en aide à coup de Google Map. Sauf que notre rue personne ne la connaît ou presque.

On se retrouve donc à appeler l'hôtel (iiiih la note de téléphooooone) et à passer le téléphone à l'un des chinois qui traîne près de nous qui permettra à une des nanas de l'hôtel de nous situer. Les chinois sont plutôt sympas contre toute attente ! S'il y a quelques années on les taxait encore d'être fermés et assez froids on ne peut que vous dire le contraire, la preuve : sans les gentils chinois on serait probablement encore entrain d'errer dans Pékin à l'heure qu'il est.

La Cité Interdite c'est grand (voire un peu trop grand !)

C'est tellement grand en fait qu'en faire le tour va vous prendre pas mal de temps. Et quand je parle de tour je ne parle même pas du tour à l'intérieur mais du tour extérieur de la cité, et pour cause, on n'a même pas pu y entrer ! Prince Charmant met ça sur le compte d'une malédiction, à chaque fois qu'il vient à Pékin il n'arrive jamais à entrer dans le Cité, moi de mon côté je subis son mauvais œil, sous les 40° chinois.

C'est joli de dehors quand même, non ?
C'est joli de dehors quand même, non ?

La Cité Interdite a cette particularité d'avoir 2 entrées qui sont gérés d'une façon un peu particulière puisque l'entrée Sud n'accepte qu'un certain nombre d'entrées alors qu'on peut entrer sans quota par la Nord. Et devinez quoi ? On s'est bien sûr retrouvé devant l'entrée Sud avec des gardes tentants de nous expliquer en chinois, évidemment, qu'on ne pouvait plus entrer par là et qu'il nous fallait passer par l'entrée nord qui était, au moins, à une demi-heure de marche de là.

Le second problème qui se pose, mis à part la déshydratation rapide causée par le soleil d'été de Chine et l'incompréhension totale de ce système, c'est que la Cité Interdite ferme à 17h. Je ne peux donc que vous conseillez de vous lever aux aurores pour éviter le flux migratoire des touristes chinois, la chaleur et toutes ces péripéties pour visiter tranquillement la Cité Interdite. A défaut d'avoir pu aller gambader là bas nous-même, on attend vos retours sur cet énorme attraction de la capitale chinoise !

beijing cité interdite

Beijing c'est pas si horrible en fait

Non je n'imaginais pas non plus des brasiers géants avec des chiens à la tourne broche (pardon pour l'humour noir) ou des étals plein de porte clés tortues comme ce que j'ai pu voir traîner sur Internet. Je garde dans un coin de ma tête que ces choses là arrivent en Chine et que ce pays est l'un de ceux qui est le plus en retard en matière de protection des animaux. Malgré tout Beijing reste un des incontournables si vous passez au Pays du Nem et probablement l'une des meilleures façons de commencer votre immersion dans cette gigantesque contrée.

Quand on vous disait qu'il y a du monde !
Quand on vous disait qu'il y a du monde !

Voyageuse amoureuse de la nature, passionnée d'animaux et de conservation ; solo ou à deux ; en Europe, Afrique, Asie, Amérique, je vous emmène dans mes bagages pour vous raconter mes voyages.

Une envie de partager ?

Commentaires (2)

  1. La Chine ce n’est pas le pays du Nem, demande à un chinois ce que c’est un Nem il ne saura même pas ce que c’est. A ne pas confondre avec le Vietnam.
    Non pas tous les Chinois mangent du chien et certains trouvent même ça aberrant. Ce n’est pas parce qu’il y a un festival dans l’année qu’il y a des restaurants de chien à tous les coins de rue comparé à la Corée.
    Par contre il est vrai que très peu de Chinois parlent Anglais et qu’il faut se lever tôt pour aller à la Cité interdite voire acheter ses billets en ligne.

    1. Merci pour ton commentaire 🙂 Je le sais pour les nems ! Malheureusement c’est une véritable croyance en France 😀 On n’en a pas vu un seul de tout notre voyage (petit trait d’humour, faudrait-il donc que je le souligne à chaque fois ?).
      Je n’ai jamais dit que les chinois mangeaient tous du chien ! J’ai vu énormément de personnes avec des chiens de compagnie à Pékin, ce qui fait vraiment figure de progrès, tu ne peux pas nier que manger du chien et du chat fait partie de la culture du pays.