Afrique Tanzanie

Zanzibar, entre Orient et Afrique

Au Tanganyika les choses sont différentes, au Tanganyika l’Afrique transparaît dans chaque centimètre carré de terre et même si on peut voir ces visages d’une teinte plus clair, plus indiennes, ces femmes voilées, on sait qu’on est toujours en Afrique. Les choses changent au moment même où on aperçoit Zanzibar au loin, accoudés à la rambarde du bateau, on admire déjà la beauté centenaire de Zanzibar.

Tanganyika c’est ce nom que certains zanzibaris donnent au continent. La mainland certains ne l’aiment pas trop, certains retiennent la rancoeur d’un rapprochement qui semble de plus en plus être une malédiction pour la belle île de Zanzibar. On apprend les batailles politiques qui se jouent entre le continent et l’île, on s’imprègne de chaque parcelle de Stone Town, on respire un air qui nous embarque vers l’Orient alors qu’on déambule entre des vieilles bâtisses fatiguées mais pleines de charme. Zanzibar n’est pas l’Afrique, Zanzibar est unique.

Stone Town, le coeur de Zanzibar

Que serait Zanzibar sans Stone Town, sa « capitale« , son coeur, là où les rues minuscules de la vieille ville vous évitent de rencontrer des voitures et où seuls les klaxons des vespa retentissent pour vous signaler leur approche. Stone Town et ses chats, Stone Town et ses vieux immeubles aux airs orientaux, on est tombé amoureux de cette ville, de cette île au charme tellement éloigné de tout ce qu’on avait pu voir avant. Cette ville, cette île, a été notre petite source d’oxygène.

Arrivée à Stone Town (2)

Arrivée à Stone Town

Vous saviez vous que Freddy Mercury était zanzibari ? On découvre lors de nos promenades la maison dans laquelle il a passé une partie de son enfance, la plaque fièrement placée au dessus de la porte atteste du passage du chanteur de Queen sur la belle île. On s’amuse des fans qui se prennent en photo devant la fameuse porte.

Zanzibar Freddy Mercury

Mais Stone Town ou Zanzibar n’est pas tant célèbre pour Freddy Mercury mais plutôt pour les vieilles portes qui closent les maisons zanzibaris. Ces portes sont des pièces d’art, sculptées de différents motifs et agrémentées de pointes qui empêchaient les éléphants de détruire les portes. Des éléphants, à Zanzibar ? Non, il n’y a pas d’éléphants et il n’y en a jamais eu sur l’île ! Ces portes étant d’origines indienne ou arabe elles ont amenés avec elles tous leurs agréments, même les inutiles pour la zone !

Porte Zanzibar

La vieille ville est aussi chargée d’histoire, l’île servait comme poste de traite négrière par les arabes au XVIII° et XIX°. Aujourd’hui les vestiges de l’esclavagisme sont cachés par des bâtiments plus récents, comme l’église anglicane construite sur l’ancien marché aux esclaves. Mais si les vestiges de cette époque pas si lointaine sont enfouis sous l’église, Zanzibar ne rejette pas ce passé qu’on pourrait qualifier de honteux. L’Homme a fait des erreurs, Zanzibar prend le parti de les assumer en permettant aux touristes de connaître les horreurs de la traite des noirs.

La visite de l’ancien marché aux esclaves vous permet donc d’apprendre qu’on laissait mourir des femmes, des enfants, des hommes dans de minuscules caves souterraines, sans eau, ni toilette, avec une minuscule fenêtre pour une cinquantaine d’être humains. On peine à rentrer dans lesdites caves, basses de plafonds, vraiment petites. Ici, 50 personnes ? Oui, entassées, comme des animaux dans un mauvais élevage. On se tait, on s’indigne intérieurement de la cruauté des Hommes.

Slave market Zanzibar Stone TownSlave market Zanzibar Stone Town (2)

Slave market Zanzibar

On remonte vers l’Eglise où on apprend que chaque chose dans le lieu de culte à une signification particulière parce qu’en la construisant ici on ne cherchait pas à masquer l’horreur mais à contrer tous les actes inhumains qui s’étaient déroulés ici. Le bénitier a donc été placé à l’endroit où les enfants étaient égorgés quand invendables, maintenant on célébrera la vie à l’endroit où la Mort a pris tellement d’êtres humains.

Eglise anglicane Zanzibar Stone Town
L’église Anglicane

Nungwi, de l’eau azure et des beach boys

On quitte notre havre de paix pour rejoindre le nord de l’île. Zanzibar regorge de petits trésors bien différents de ses portes ou de ses beaux immeubles anciens. L’île jouit de magnifiques plages qui offrent toutes des avantages différents. Au nord, à Nungwi par exemple, vous pouvez profiter du petit village les pieds dans le sable et dans l’eau azure et chaude. Ici les beach boys vous proposent d’aller dans les îles environnantes pour faire du snorkelling ou de la plongée ou encore d’acheter toutes sortes de gadgets. Nungwi n’est pas l’endroit le plus calme de l’île, c’est même assez animé !

Nungwi DhowSur cette partie de l’île vous pouvez aussi visiter le centre de réhabilitation de tortues marines du village dans lequel les locaux récupèrent les tortues attrapés dans les filets des pêcheurs mais aussi les œufs pour permettre la sauvegarde de l’espèce marine. Ces tortues seront gardées pendant 1 an avant d’être relâchées. Le centre repose sur un bon projet mais ça reste un centre… à l’africaine ! Chose à savoir : très souvent dans les centres qu’on est allé visiter on a eu la surprise de voir un animal qui n’avait rien à voir avec le projet et qui était là comme une… attraction ! Ce n’est pas caché, quand on pose la question on nous répond que ce crocodile est là pour « showing off« . Cet art du surplus inutile nous agace toujours autant et a un peu gâché notre visite.

Nungwi tortues

Nungwi tortues (2)

Michamvi, seuls au monde dans l’océan indien

Vous cherchez un endroit où vous pourrez vous sentir seul au monde ? Michamvi est faite pour vous. Sur la côte est, dans une baie à l’abri des courants trop forts, ce village est beaucoup moins touristique que Paje, à quelques kilomètres. Ici pas de beach boys, pas beaucoup de restaurants pour petits budgets mais l’endroit vaut le coup de s’arrêter pendant quelques jours. Avec un peu de chance vous y serez comme nous, seuls dans l’eau chaude de l’océan Indien, à observer les petits poissons vous frôler les jambes, sauter autour de vous, les crabes creusés leurs trous dans le sable blanc et le soleil se coucher au loin.

Michamvi Zanzibar (3)

Michamvi Zanzibar

Zanzibar a été l’un de nos arrêts préférés de notre voyage, on a adoré les différences avec l’Afrique, le fait d’être si proche du continent, d’être encore techniquement en Afrique sans y être vraiment. On a adoré la gentillesse des gens, l’ambiance particulière, le bon vivre de la ville et de l’île. On a même pu y faire notre visa pour le Mozambique ! Avec l’employée d’ambassade la plus adorable et la plus détendue de l’histoire des ambassades probablement. Un arrêt à faire absolument (Zanzibar hein, pas l’ambassade !), on y retournera, pour aller jeter un œil au sud de l’île, un endroit qu’on n’a pas eu la chance de découvrir mais où vous pouvez voir et même nager avec des dauphins tout à fait sauvages ( pas les centres pourris où ils sont enfermés pour l’amusement des êtres humains ).

Stone Town Zanzibar (2)
Stone Town
Stone Town Zanzibar Fort
Le vieux fort de Stone Town
Stone Town Zanzibar Sunset
Coucher de soleil sur Stone Town

Voyageuse amoureuse de la nature, passionnée d'animaux et de conservation ; solo ou à deux ; en Europe, Afrique, Asie, Amérique, je vous emmène dans mes bagages pour vous raconter mes voyages.

Une envie de partager ?

Commentaires (6)

  1. Quel article beau et émouvant… Le passage sur le marché aux esclaves m’a serré le coeur. J’ai visité le mémorial de l’esclavage en Guadeloupe et j’ai été très secouée et marquée.
    Et bien sûr, la beauté des paysages, ces couleurs que tes photos rendent superbement. Merci pour le dépaysement !

    1. Merci pour ton commentaire ! Zanzibar est vraiment l’un de nos arrêts préférés, on y a passé beaucoup de bons moments, l’ambiance là bas est vraiment en total décalage avec tout ce qu’on a pu voir en Afrique 🙂