InAllemagne, Voyages à vélo

L’Allemagne à vélo – Itinéraire de 6 jours le long de la Moselle et du Rhin

moselle à vélo allemagne

Est-ce qu'on a aimé voir une partie du sud de l'Allemagne à vélo ? Oui, oui et re-oui ! Après vous avoir conter nos aventures des premiers jours sur la Moselle allemande, petit récap plus général sur notre passage en Allemagne.

Pédaler sur les rives de la Moselle

La Moselle allemande est l'une des parties les plus simples du voyage, on s'est répété pendant pas mal de kilomètres que c'était un parcours parfait pour quelqu'un qui souhaiterait débuter le voyage à vélo. Le terrain est plat, les campings sont nombreux si le bivouac ne vous tente pas et il y a énormément de villes et villages à découvrir comme celui de Bernkastel-Kues qui est un enchantement pour les yeux.

Faire un tour sur les rives de la Moselle t'intéresse ?

Je t'en parle dans un article tout spécialement dédié à la Moselle allemande à vélo, 3 jours de bonheur à pédaler à travers des villages typiques et à se baffrer de spécialités allemandes...

Moselle à vélo Allemagne à vélo
moselle à vélo allemagne

Découvrir les bords du Rhin

La découverte du Rhin débute à Coblence. Nous sommes au troisième jour de voyage et on laisse déjà derrière nous la Moselle pour pédaler toujours plus vers le nord en direction de Cologne, la première grande ville de notre voyage. Les pistes cyclables au bord du Rhin sont égales à celles sur lesquelles on a commecé à parcourir l'Allemagne : droite, plate (parfois t'as une bonne petite côte qui te surprend au détour d'un virage quand même), avec la traversée de villes parfois un peu plus grandes qu'aux abords de la Moselle comme la belle Andernach. En fait, ce début de voyage c'est vraiment une balade, pure et simple durant laquelle l'unique galère c'est de trouver des bivouacs et de ne pas rire trop fort quand Dimitri pose son vélo dans une crotte de chien, maudissant tous les "snoopys" d'Allemagne. Que ce soit aux abords de la Moselle ou sur les rives du Rhin, on trouve en Allemagne des pistes tellement belles et bien indiquées qu'on avale les kilomètres à une vitesse folle tout en prenant le temps de s'arrêter pour prendre quelques photos ou profiter d'un banc en bord de fleuve pour lire un peu et regarder la carte routière.

Allemagne à vélo
Allemagne à vélo
Allemagne à vélo
moselle à vélo allemagne

Faire un break à Cologne

Nous entrons dans la ville au soir du 4ème jour de voyage, c'est la première nuit qu'on ne passera pas à dormir dehors mais lorsqu'on entre dans notre dortoir privatisé de l'hostel ce n'espas tant les matelas qui nous font envie, c'est surtout la douche ! On va enfin pouvoir se débarrasser de ces 4 jours de sueur et de poussière accumulées... Bon en réalité on prend quand même des douches lorsqu'on bivouaque (le mythe s'effondre je sais...), des douches un peu expéditives à la bouteille d'eau qui sont vraiment salvatrices pour le corps comme pour l'esprit, je vous jure que passer plusieurs jours sans se laver peut vite devenir source d'agacement, surtout le matin, quand on remet les mêmes fringues de la veille sur la même peau crasseuse... Charmant hein ? On arrive donc à l'hostel, après que Dimitri se soit légèrement pris la tête avec l'accueil qui nous refuse de monter les vélos dans la chambre et qui n'a aucun endroit pour les mettre en sécurité, on finit par comprendre qu'il y a eu un léger malentendu et que le dortoir qui nous a été réservé l'est totalement et uniquement pour nous, à défaut de chambre double disponible ! Au final l'erreur sera un mal pour un bien puisque sans ça, on n'aurait dû trouver un autre lieu pour dormir puisqu'il est hors de question qu'on laisse nos vélos dehors en ville.

Après la bonne douche, on décide d'aller faire un tour dans Cologne et surtout dans la Cathédrale de Cologne qui est un édifice gigantesque, réellement impressionnant lorsqu'on est à ses pieds ! Je n'en ai jamais vu d'aussi grande, et pour cause, c'est la deuxième plus haute église du monde... Ça donne le vertige, même d'en bas ! Notre petit tour dans les rues de la ville est cependant vite interrompue par la première pluie du voyage. On cherche alors un lieu pour s'abriter et pour manger avant de repartir vers l'hostel surchauffée où on dormira presque avec notre voisine aux rires pintadesques tellement les murs sont fins.

Le lendemain matin, on reprend déjà la route... Notre visite de Cologne n'en est donc pas vraiment une, je ne saurais vous dire s'il y a autre chose à visiter dans la ville même si c'est évidemment fort probable. Le souci reste que le voyage à vélo présente aussi ce genre d'inconvénient, on a une deadline à respecter sur notre voyage et elle implique parfois de passer moins de temps dans tel ou tel endroit pour favoriser tel ou tel autre. Il faut savoir aussi accepter de n'avoir qu'un avant-goût des endroits qu'on découvre mais au final, peu importe, c'est aussi ça le charme du voyage à vélo, voir des centaines d'endroits, y goûter pour peut-être mieux y retourner par la suite !

Allemagne à vélo
Allemagne à vélo
Allemagne à vélo
Allemagne à vélo
Allemagne à vélo
Allemagne à vélo

S'arrêter dans la ville de Xanten

Nous voilà tout proche de la frontière avec les Pays-Bas, lorsqu'on s'arrête dans la ville de Xanten, qu'on traverse tout à fait par hasard, ça fait un petit moment qu'on a quitté les rives du Rhin. La dernière journée nous a donné plus de fil à retordre avec des indications merdiques et des routes qui s'éloignaient parfois considérablement des abords du fleuve et nous faisaient du coup passer par des coins un peu moins charmants ! Xanten relève quand même bien le niveau puisque la ville est tout à fait charmante avec sa place et sa gigantesque cathédrale. On s'y arrête un moment pour se mettre à l'abri du soleil brûlant et pour grignoter un peu, observant les allers et venues des gens qui vont à la messe. On ne rentrera pas dans la cathédrale, trouvant un peu irrespectueux de se pointer avec nos dégaines pendant une messe, mais je découvrirais plus tard que l'endroit est assez particulier : considérée comme la plus grande cathédrale entre Cologne et la mer, elle accueille aussi l'une des plus grandes bibliothèques religieuses d'Allemagne.

Allemagne à vélo
Allemagne à vélo

Bivouaquer en Allemagne

Pendant ces 6 jours en Allemagne on aura presque tout fait du point de vue bivouac : un champ, des forêts et les abords d'une centrale nucléaire près du Rhin, bucolique hein ? Plus sérieusement, ces 4 nuits de bivouac on s'est rendu compte que c'était assez bien toléré en Allemagne, je ne saurais pas vous dire ce qu'il en est du point de vue légal mais pendant nos quelques jours sur les pistes du sud de l'Allemagne on a pu croiser des bivouaqueurs assez relax en bord de pistes ! A priori vous ne risquez donc pas de vous faire embêter par les locaux si vous décidez de faire la même chose. De notre côté, bivouaquer à la vue de tout le monde ce n'est pas trop notre délire ! On a donc presque toujours cherché à s'éloigner des pistes pour bivouaquer ce qui représente parfois une difficulté surtout quand on rencontre des tiques. Pendant nos trois premières nuits on a été épargné par ces créatures de l'Enfer mais forcément, notre optimisme à leur égard n'a pas été récompensé puisqu'on a fini par s'en taper à notre dernier bivouac. Il faut savoir qu'avec le réchauffement climatique les tiques sont de plus en plus nombreux, faites donc bien attention lorsque vous bivouaquer à ne pas vous mettre dans des zones à risque.

Allemagne à vélo

Bilan de 6 jours en Allemagne

Après 550km de vélo on passe la frontière des Pays-Bas. Durant ces quelques jours en Allemagne on aura eu l'occasion de pédaler sur les abords de la Moselle et du Rhin, avec une petite préférence personnelle pour la Moselle qui m'a enchanté avec ses petits villages typiques ! L'Allemagne, en tout cas cette partie, est vraiment accessible lorsqu'on voyage à vélo, les pistes cyclables sont belles, propres et bien indiquées et il est assez simple de trouver de quoi manger ou dormir si jamais vous ne voulez pas bivouaquer. 

Ceci étant on pourrait trouver un défaut à l'Allemagne lorsqu'on voyage à vélo : les pfand. Alors au début, sincèrement, on se demandait ce que c'était que cette taxe qui s'ajoutait à chaque fois qu'on achetait des bouteilles d'eau, on s'est même dit à un moment que ça devait être parce qu'on ne prenait jamais de pack, et bien non ! Les pfand ce sont les consignes sur les bouteilles, à la base l'idée est très bonne, vous achetez une bouteille dans tel magasin, vous payez 0.25€ de plus pour chaque bouteille et vous récupérez ces 0.25€ lorsque vous retournez les bouteilles dans les machines de consignes du magasin, tout ça pour le recyclage du plastique. Sauf que nous, on n'a pas vraiment la possibilité de profiter de l'idée, on est nomades ! Préparez vous donc à voir 0.25€ s'envoler à chaque fois que vous achèterez une bouteille...

L'itinéraire

Avec nos coups de coeur, nos endroits de bivouacs, un petit clin d'oeil à Bonn (où on a mangé mexicain, trop typique quoi !) et les lieux d'intérêt tout au long du parcours.

allemagne

Tu aimeras aussi...

11 Commentaires

  • Itinera magica

    J’adore cette région d’Allemagne et tes photos superbes me font envie ❤️

    14 septembre 2018 at 4:44 Reply
    • Adeline

      Merci Ariane ! Ça a été une très belle découverte pour moi 🙂

      16 septembre 2018 at 7:10 Reply
  • Ophélie G.

    J’adore lire tes récits de voyage à vélo, même si personnellement je déteste en faire. C’est vraiment très joli ce coin de l’Allemagne ! xx

    15 septembre 2018 at 9:02 Reply
    • Adeline

      Merci Ophélie 😀 C’est un mode de voyage particulier, heureusement il en faut pour tous les goûts 🙂

      16 septembre 2018 at 7:11 Reply
  • aurelie@travelingaddress

    Je connais bien cette zone, j’y ai vécu un an 🙂 Mais 550 km, vous y avez mis du coeur !

    15 septembre 2018 at 6:11 Reply
    • Adeline

      La chance! Ça devait être top ! Oui, on se donne beaucoup quand on fait un voyage à vélo, on aime aller au plus loin de nos limites 🙂

      16 septembre 2018 at 7:12 Reply
  • Amandine, Regard Lointain

    Ce coin d’Allemagne est vraiment beau c’est impressionnant !
    Nous ce qui nous freinait le plus en bivouac c’est la sécurité des vélos. J’ai remarqué que tu n’en parles pas forcément. Mais du coup vous faites comment pour vous assurer de ne pas vous les faire voler ? Je me souviens qu’on a opté pour une corde accrochée à la tente et reliée aux vélos…mais bon c’est pas super safe non plus. Du coup, je suis curieuse^^

    26 septembre 2018 at 1:11 Reply
    • Adeline

      On n’a pas de solution miracle, Dimitri fait toujours preuve de beaucoup de créativité pour sécuriser les vélos 😀 En général on met nos 3 cadenas pour les attacher, si c’est possible on les attache à un arbre, sinon on rajoute les tendeurs entre les rayons pour bloquer et puis on a des systèmes d’alerte avec ce qui nous entoure (des branches, des pommes de pain…). Si quelqu’un cherche à nous voler les vélos on l’entendra forcément, déjà parce qu’il va galérer comme un porc pour les détacher et ensuite parce qu’il va faire un bazar monstre 😀

      27 septembre 2018 at 5:04 Reply
      • Amandine, Regard Lointain

        Bon on a à peu près les mêmes méthodes je vois ^^ Mais n’empêche malgrè tout ça je dormais qu’à moitié pour être sur que ça me réveille 😀

        1 octobre 2018 at 9:33 Reply
        • Adeline

          Parfois, quand on était pas bien planqué selon moi, je dormais mal mais en général, je dormais bien Tu finis par t’habituer !

          1 octobre 2018 at 2:51 Reply
  • Les Pays Bas à vélo - Itinéraire de 5 jours au pays du cycliste

    […] quittons le Rhin et l'Allemagne direction les Pays Bas après 6 jours de voyage et environ 560km parcourus. Si on oublie les […]

    5 octobre 2018 at 8:03 Reply
  • Laisse ton commentaire ici !