InRwanda

Rwanda – Quelques associations pour venir en aide aux Gorilles des Montagnes

Mise à jour - 2018

Cet article date de 2015, la situation actuelle au Rwanda est quasiment similaire à l'exception de la réintroduction de rhinocéros noirs dans le Parc de l'Akagera et d'une augmentation conséquente du permis "Gorilles" qui est passé à 1500$ pour 1h de face à face avec ces Grands Singes. Les associations citées dans cet article sont toujours à l'oeuvre.

J'ai décidé d'étudier les textes de lois des différents pays afin de me faire une idée de l'organisation mise en place pour protéger la faune, je vous en fais un court résumé pour chaque pays, c'est assez édifiant à certain moment.

Après de multiples recherches sur les lois de conservation du Rwanda j'ai fini par trouver un rapport de 1986 et une rapport de 2005 qui m'a permis de me rendre compte qu'en 20 ans les choses n'avaient pas changées. Je me suis plus particulièrement intéressée à tout ce qui était réglementation de la chasse afin de voir comment on pouvait permettre l'abattage de certains animaux dans les parcs alors qu'en général il est interdit de chasser dans les parcs.

Le Rwanda n'est pas vraiment concerné par les Game Reserve, la législation est faite un peu sur la base de l'IUCN, 3 listes sont mises en place, la liste I contient les animaux protégés et interdits de chasse sauf dérogation scientifique ( et menace pour la population ), la liste II contient les animaux qui peuvent être abattus par un grand permis de chasse et la liste III contient ceux qu'on peut chasser avec un petit permis de chasse. Concernant tout ce qui est commerce il est interdit d'exporter des animaux qui font partie de la liste I mais ils peuvent être détenus grâce à des dérogations.

Les textes ne m'ont pas excessivement choqués, il est question de conditions et de dérogations qui peuvent être donnés par les autorités compétentes. Je ne veux pas être trop paranoïaque ou critique mais j'ai toujours trouvé stupide de donner un quelconque devoir de décision à une personne quand il s'agit de décider si on peut déroger à une règle telle que "on ne tue pas les animaux protégés". Pour moi dérogation = dérive dans certains cas. Mais ce n'est que mon avis, je précise.

Concernant les ONG que j'ai décidé de contacter je me suis concentrée sur celles qui s'occupent de la conservation des gorilles puisque c'est l'un des seuls pays où j'aurais l'occasion d'en voir. Certaines d'entre elles oeuvrent dans différents pays et vous les verrez dans d'autres articles mais je vous expliquerai à chaque fois la mission en cours dans le pays, forcément ça change à chaque fois.

International Gorilla Conservation Program : leurs objectifs est de sauvegarder les gorilles des montagnes et leur habitat en partenariat avec des intervenants clés. Ils mettent en place des programmes de sensibilisation pour les populations et ils encouragent les autorités à adopter une législation qui protège les animaux et leur territoire.

Wildlife Conservation Society : ils travaillent sur Nyungwe ( voir l'itinéraire ) pour la protection des primates menacés par les maladies et la pollution

African Wildlife Foundation : Ils protège aussi les gorilles des montagnes contre la déforestation et l'augmentation démographique qui amène avec elle son lot de maladie qui peuvent affecter les grands singes tels que la grippe, la pneumonie ou ebola ( même si aux dernières nouvelles ebola n'est pas au Rwanda ). Ils essayent aussi de minimiser l'impact du conflit en RDC, conflit qui a des répercussions sur les gorilles et leur habitat. Ils fournissent également de l'équipement aux rangers qui s'occupent de protéger les gorilles et mettent en place des campagnes de sensibilisation pour que les populations comprennent les avantages de l'écotourisme.

African Parks, une ONG sud africaine qui prend soin de différents parcs en Afrique, des parcs laissés un peu à l'abandon et qui ont un avenir incertain. Dans ces parcs l'ONG agit pour la conservation des espèces et pour la prospérité des parcs en partenariat avec le gouvernement et les populations locales. Au Rwanda on retrouve cette ONG au parc national d'Akagera

Fondation Dian Fossey : la fondation de la célèbre Dian Fossey qui a passé une grande partie de sa vie à étudier et protéger les gorilles. Sa fondation continue son travail en protégeant les gorilles et leurs habitats en partenariat avec des agences gouvernementales et des partenaires internationaux. Ils agissent aussi pour les populations locales en leur portant assistance dans l'éducation et la santé

Institut Jane Goodall : L'institut s'occupe surtout des chimpanzés et je ne suis pas sûre de leur implication au Rwanda mais je les contacte quand même.

N'hésitez pas à visiter les sites des ONG si vous voulez plus d'informations. Il y a une tonne d'autres associations qui oeuvrent pour ces causes ce qui est d'un côté rassurant mais de l'autre ça signifie aussi qu'elles ne parviennent pas vraiment à faire face aux menaces qui pèsent sur les animaux. Les ONG que j'ai choisi ont l'air d'avoir de l'influence mais je ne me voile pas la face, il y a une grosse possibilité que mes appels restent dans réponse. C'est pour ça que je vais également contacter les parcs par lesquels je passe, dans l'espoir de finir par avoir quelques contacts sur place.

L'association française à suivre

Alors oui, je suis de partie pris puisque Fabrice, fondateur de Gorilla France, m'a permis de commencer mon voyage au Rwanda en apothéose avec la conférence sur la conservation des Gorilles et Kwita Izina mais plus que l'homme sincèrement exceptionnel il y a l'association qui travaille depuis des décennies pour préserver les Gorilles et qui informe régulièrement sur les changements effectués au Rwanda mais aussi dans les pays limitrophes qui accueillent les Grands Singes.

Gorilles

Par
0

Tu aimeras aussi...

Laisse ton commentaire ici !