Afrique Mozambique

Passage express au Mozambique – Praia de Tofo

2 semaines au Mozambique ne me permet pas de vous parler de grand chose, si je dois faire une synthèse de ce que j’ai vu et fait ça se résumera assez vite : se perdre dans les rues de Maputo, chiller sur les plages de Tofo.

Mais pourquoi si peu de temps au Mozambique ? Pourquoi avoir décidé de s’envoler pour l’Afrique du Sud pour remonter vers le Mozambique ? Pourquoi ne pas avoir visiter de parc ?

Le Nord du Mozambique, cette zone « dodgy »

Quand on a commencé à penser au Mozambique on était à Zanzibar, on a décidé d’avoir notre visa à partir de là puisqu’on avait eu des retours peu rassurants sur l’obtention du visa à Dar es Salaam et vu l’impossibilité de l’avoir à la frontière on a joué la sécurité. Autre point noir sur notre organisation pré-Mozambique ça a été les recherches sur la zone Nord du pays, de base on prévoyait d’attraper un bus de Dar vers la frontière mozambicaine mais à partir de là les choses semblaient se compliquer. Grâce aux différents témoignages on a pu se rendre compte que la zone était tout sauf safe, un tour en bateau pour aller de l’autre côté de la frontière, des agressions, des vols, des hippos et des crocos. Bref je vous avoue qu’on a hésité et qu’au final, en sortant de l’ambassade avec nos visas, on s’est dit qu’on allait pas se faire des noeuds au cerveau et que si les prix des avions étaient acceptables on commencerait par l’Afrique du Sud pour remonter vers le Mozambique. Les prix de l’avion nous ont conforté dans notre choix et on oubliera la partie Nord du Mozambique.

Ça a quand même été un petit regret concernant Ilha de Moçambique qui est située dans la fameuse partie nord. On peut pas dire que le Mozambique regorge de possibilité niveau tourisme, tout se passe sur la côte. Dans ce pays je voulais voir des villes, la présence d’un passé coloniale un peu vieilli mais bien présent, les animaux j’aurais voulu les voir aussi mais dès le début, dès que j’ai commencé mes recherches, il est apparu que la situation était encore compliqué à ce niveau dans le pays. Les animaux reviennent encore au compte goutte dans le pays, les populations déclinent parfois sévèrement malgré les quelques efforts affichés mais la réalité c’est surtout que tout ça je l’ai su à travers les infos que je lis et pas à travers les gens que j’ai rencontré. Je ne pourrais donc pas vous parler de conservation dans ce pays.

Praia de Tofo, les vacances sud africaines

Les Sud Af adorent venir au Mozambique pour leurs vacances, on s’est demandé pourquoi, le pays est probablement le plus sale qu’on ai vu et on a vu des plages sud africaines bien plus belles que celle de Tofo qui porte encore, à notre arrivée, les stigmates d’un Nouvel An un peu trop arrosé. Mais les Sud Af viennent quand même chaque année même si la fréquentation a un peu baissé les années précédentes dû à la mauvaise habitude des policiers mozambicains corrompus d’arrêter les blancs pour leur soutirer des billets.

Nous on a pris le bus pour venir jusqu’à Tofo, un vrai périple en partant de Maputo où on vient nous chercher à notre hôtel à 4h du matin. On ne quittera notre chapa que 7h plus tard pour poser nos fesses dans un autre chapa qui fait la liaison Inhambane-Tofo. Alors pourquoi on a choisi d’aller à Tofo plutôt qu’à Bazaruto comme on l’avait prévu au début ? ( Beaucoup de questions dans cet article ! ). La réponse est simple : 4 mois de mini bus qui vous éclate l’arrière train, 4 mois coincés entre un bac de poissons puants et une personne qui ne sent pas la rose non plus, 4 mois de voyages de plusieurs heures. Je m’y suis habituée à tout ça et je dois même dire que je souris en repensant à ces trajets épiques mais quand on arrive à Tofo après 7h de trajet pour 450 bornes on ne se sent pas de recommencer la même pour rejoindre Bazaruto et ensuite se retaper 2 fois ça pour redescendre à Maputo, tout ça pour 1 semaine et demi. On restera donc à Tofo où on retrouvera notre copain André de Paarl !

Alors que dire de ce village de la côte mozambicaine. C’est un endroit relativement paisible ( si vous restez éloigné du « centre » ), c’est un village qui reste dans son jus et qui fait probablement tout son bénéfice avec l’arrivée des touristes en fin d’année. Ici vous pouvez faire votre PADI, du snorkelling et plein d’autres activités aquatiques mais attention au courant ! Je me suis fait une petite frayeur en allant un peu trop loin, heureusement que Prince Charmant pèse 30kg de plus que moi, mon 50kg ne fait pas le poids face à la force du courant mozambicain. Quoi d’autre ? Rien ! Ici c’est chill à mort, on vient pas pour faire des découvertes qui vous transcenderont au plus profond de vous même. Petit conseil quand même : si vous faites du snorkelling pour la première fois n’en faites pas ici, la mer est assez agitée, on ne vous apprend pas trop à vous servir du masque et tuba et du coup vous risquez de vous retrouvez comme moi, palmes aux pieds, cul dans l’eau, regard d’incompréhension totale quand on me gueule de sauter à l’eau pour voir des dauphins. Au final j’ai préféré rester au sec et voir les fameux dauphins sauter hors de l’eau ! Et vomir par dessus bord à cause de la houle ( bon appétit ! ).

Vous l’aurez compris, 2 semaines au Mozambique c’est trop court si vous voulez bouger dans le pays ! Prévoyez vraiment large et passer quand même chiller à Praia de Tofo, c’est beaucoup moins cher que Bazaruto et malgré mes mésaventures marines ça vaut un petit coup d’oeil !

Praia de Tofo
Bon point de l’après nouvel an : y’a plus grand monde !
Praia de Tofo Mozambique
A la recherche de requins

P1050093

Noix de coco fraîche et pieds dans le sable
Noix de coco fraîche et pieds dans le sable

Voyageuse amoureuse de la nature, passionnée d'animaux et de conservation ; solo ou à deux ; en Europe, Afrique, Asie, Amérique, je vous emmène dans mes bagages pour vous raconter mes voyages.

Laisse ton commentaire ici !

Commentaires (8)

  1.  » …. Je me suis fait une petite frayeur en allant un peu trop loin, heureusement que Prince Charmant pèse 30kg de plus que moi, mon 50kg ne fait pas le poids face à la force du courant mozambicain. »

    Poups : Je ne me souviens pas que tu m’en ai parlé ??? …. J’ai bon ???

  2. Hey !

    Super drôle que tu utilises le verbe Chiller, parce que je viens de publier l’interview d’un habitant de Maputo, et il utilise le même terme pour décrire pleins de trucs ! Ca doit être parfaitement approprié du coup B-)

  3. Très très envie d’explorer (enfin) l’Afrique en 2018. J’aimerais commencer par le Rwanda, ou le Botswana ou même le Mozanbique qui a l’air superbe !
    Le plus dur sera de se fixer sur l’une de ces destinations 🙂

    1. Je ne peux que te conseiller d’y aller ! C’est un peu dur parfois culturellement mais ça vaut vraiment le coup 🙂 Si tu te décides pour le Rwanda ou le Mozambique n’hésites pas à lire mes articles ou à m’envoyer un message, je te donnerai des infos avec plaisir !